Débat Obama/Romney : les 5 phrases assassines de la soirée – VIDEOS

Le deuxième round entre Barack Obama et Mitt Romney, les deux principaux candidats à l’élection présidentielle américaine, a eu lieu hier soir. Débrief’ et extraits vidéo des échanges les plus vifs.

0
2101
Obama et Romney lors du deuxième débat, le 16 octobre 2012 ©Sipa

Tout le monde s’accorde à dire que le premier débat de l’élection présidentielle américaine, qui avait opposé Barack Obama et Mitt Romney le 3 octobre, avait plutôt joué en défaveur de l’actuel président. Ce dernier a, semble-t-il, pris sa revanche hier soir, lors d’une deuxième confrontation télévisée. Selon un sondage CNN, réalisé auprès d’électeurs indécis, Obama sort vainqueur de débat pour 46 % d’entre eux, alors que 39 % ont trouvé que Romney s’en était mieux tiré.

Tout au long de la soirée, les phrases assassines ont fusé des deux côtés. Mitt Romney n’a pas manqué de souligner les failles de la politique menée depuis quatre ans par Barack Obama. L’actuel occupant de la maison Blanche a reproché au Républicain de « draguer » les riches. Morceaux choisis.

L’attaque de Benghazi

Le 11 septembre 2012, l’ambassadeur des États-Unis en Lybie, Christopher Stevens, et trois de ses collaborateurs trouvaient la mort dans l’attaque du consulat américain à Benghazi. « Il a fallu quatorze jours au Président pour appeler cette attaque à Benghazi une attaque terroriste », a fustigé hier soir, Mitt Romney. « Dire que quiconque dans mon équipe a eu la mauvaise attitude est inadmissible », a aussitôt contesté Obama.

Voir l’extrait vidéo sur la Lybie (en anglais) :

Le programme républicain

« Le gouverneur Romney dit qu’il a un programme en cinq points, il n’a pas de programme en cinq points, son programme tient en un point: s’assurer que les plus aisés puissent jouer avec des règles différentes », a attaqué Obama, au détour d’une question sur l’emploi. L’actuel occupant de la Maison Blanche accuse le candidat républicain de vouloir favoriser les riches. Il l’a, à deux reprises, taclé sur ses 14 % d’impôts, bien en-dessous de ce que paye la classe moyenne américaine…

Voir l’extrait vidéo sur l’emploi (en anglais) :

Les « 47 % d’assistés »

Obama s’était retenu d’évoquer le sujet fâcheux des « 47 % d’assistés » lors du premier débat, peut-être pour mieux se lâcher hier soir… Mi-septembre, une vidéo embarrassante pour Mitt Romney avait surgi sur la Toile. On y entendait le Républicain, en OFF, dire en substance que 47 % des votants étaient des assistés qui allaient voter quoi qu’il arrive pour Obama.

« M. Romney a dit à huis clos que 47% (des habitants) du pays se considèrent comme des victimes qui refusent de prendre leurs responsabilités. Réfléchissez à ceux dont il parlait », a proposé, hier soir, le président sortant.

La Chine

Interrogé sur le sujet de l’économie, Mitt Romney a souligné que la Chine ne respecte pas les règles commerciales, et qu’Obama laisse faire… « Le pays manipule sa monnaie et le Président n’a rien fait », a-t-il lancé. Ce à quoi le principal intéressé a répondu : « Gardez en tête que le gouverneur Romney a investi dans des entreprises qui ont été pionnières dans la sous-traitance vers la Chine. Et il a investi dans des entreprises qui construisent du matériel de surveillance pour la Chine afin qu’elle puisse espionner ses propres ressortissants. Donc gouverneur, vous êtes la dernière personne qui peut se montrer ferme envers la Chine ». Bam !

Le pétrole

Sur la question houleuse des énergies et notamment du pétrole, Barack Obama et Mitt Romney ont eu un vif échange. Selon le président sortant, le candidat républicain, s’il est élu, va laisser les compagnies pétrolières « écrire la politique énergétique » des États-Unis.

Voir l’extrait vidéo sur les énergies (en anglais) :

Julie Toury