Découverte : dans l’espace, le cœur s’arrondit

D’après des chercheurs de la Nasa, le cœur des astronautes s’arrondit lors de missions de longue durée dans l’espace. Cette légère déformation pourrait avoir des conséquences importantes sur leur santé cardiaque.

0
15892
La forme sphérique prise par le cœur des astronautes dans l’espace disparaît rapidement après leur retour sur Terre. ©ThinkStock

Les séjours prolongés dans l’espace ne sont pas sans conséquences sur la santé et les organismes des astronautes. Une récente étude scientifique en a apporté une nouvelle preuve samedi dernier en révélant que le cœur des astronautes passant au moins 18 mois en apesanteur s’arrondit. Les résultats ont été présentés lors la conférence annuelle de l’American College of Cardiology à Washington.

Pour mener à bien cette étude, les chercheurs ont étudié les images du cœur de douze astronautes de la Nasa, avant et après leur séjour dans la Station spatiale internationale. Les images ont montré au retour que leur cœur s’était arrondi de près de 10 % en apesanteur. Cette forme sphérique prise par le cœur dans l’espace disparaît rapidement après l’arrivée sur Terre.

La raison : « le cœur ne fait pas autant d’effort dans l’espace »

Mais ce changement de forme en microgravité est-il dangereux pour les astronautes ? Pour les chercheurs, cela pourrait signifier que le cœur fonctionne moins bien mais il est encore difficile de déterminer si cela affecte la santé cardiaque sur le long terme.

« Le cœur ne fait pas autant d’effort dans l’espace, ce qui peut entraîner une perte de masse musculaire », précise le Dr James Thomas, responsable scientifique à la Nasa de l’imagerie cardiaque et des ultrasons, et principal auteur de l’étude. « Cela peut avoir de sérieuses conséquences après le retour des astronautes sur la Terre et nous cherchons des solutions, notamment des exercices pour prévenir ou bloquer ce phénomène », poursuit-il.

Pour le médecin, ces exercices seront à l’avenir très précieux pour garantir la santé des astronautes, surtout dans l’éventualité d’une mission habitée sur Mars. Ils pourraient également s’avérer utiles pour la santé cardiaque des personnes (sur Terre) immobilisés à cause de lourds handicaps physiques ou souffrant de défaillance cardiaque.

Sur le même sujet :

Mars One : ces Français prêts à tout quitter

Connaître l’âge de son cœur pour une vie plus saine

Adrien Guiset