Découverte d’un monstre marin préhistorique

Le fossile d'un monstre marin de deux mètres de long vient d'être découvert. Surprise, il s'agit d'une espèce méconnue nommée Aegirocassis benmoulae. Une bête qui peuplait les mers il y a 480 millions d'années.

0
2160
Comme la baleine, l'Aegirocassis benmoulae filtrait l'eau de mer. - crédit photo : Marianne Collins - AP ©Sipa

Il était une fois une créature appelée Aegirocassis benmoulae, une sorte d’énorme poisson mesurant deux mètres de long qui évoluait sur Terre il y a 480 millions d’années. Elle a été baptisée ainsi en hommage au chasseurs de fossiles Mohamed Ben Moula, qui a réalisé les fouilles au Maroc. Cette nouvelle espèce vient d’être présentée par des chercheurs des universités de Yale (États-Unis) et d’Oxford (Angleterre) au sein d’une étude parue le mercredi 11 mars dans la revue Nature (en anglais). Signe caractéristique : une série d’épines recouvrait sa tête pour filtrer les aliments. La « bête » serait le plus vieux géant aquatique connu se nourrissant ainsi.

Un monstre marin plus proche de la baleine que du requin

L’Aegirocassis benmoulae appartient à la famille des anomalocaridides, d’impressionnants animaux marins apparus sur notre planète il y a 520 millions d’années mais disparus depuis. Il « aurait été l’une des plus grandes [créatures] à vivre à cette époque », indique la zoologiste Allison Daley, l’une des auteurs des travaux (AFP).

Petite particularité, les scientifiques avaient remarqué jusqu’ici que les anomalocaridides étaient de vrais prédateurs qui se situaient en haut de la chaîne alimentaire, un peu comme les requins actuels. L’espèce découverte est, elle, plus proche de la baleine, un mammifère qui filtre comme elle l’eau de mer.

L’Aegirocassis benmoulae serait peut-être un ancêtre des crustacés

Peter Van Roy, un autre auteur de l’étude, est parvenu à créer un vision en 3D du monstre marin grâce à une nouvelle technique d’analyse des fossiles. Les chercheurs ont ainsi pu voir l’animal tel qu’il devait être lorsqu’il était encore en vie. Ils ont ainsi compris que l’Aegirocassis était doté d’espèces de nageoires de chaque côté de son corps. Selon les spécialistes, ce pourrait être les ancêtres de la double rangée de pattes que l’on retrouve chez les arthropodes, ces invertébrés avec carapace tels que les crustacés mais aussi quelques insectes.

L’Aegirocassis benmoulae ne serait donc probablement pas un vieux cousin de nos requins ni de nos baleines mais vraisemblablement un aïeul lointain des arthropodes. Une information qui reste à confirmer.

Lire aussi :

Le cousin du monstre du Loch Ness identifié !

Découverte d’une nouvelle espèce de dinosaure

Cécile David