Découverte d’un nouveau spécimen de dinosaure

Un nouveau dinosaure a été découvert au Canada. Il daterait de plus de 78 millions d'années et serait cousin du Tricératops.

0
2080

Le Xenoceratops foremostensis, ça vous dit quelque chose ? Sans doute que non, et c’est bien normal, puisque ce spécimen de dinosaure, cousin du tricératops, vient tout juste d’être identifié.

Tout a commencé lorsque Michael Ryan et son équipe de chercheurs ont trouvé des fragments de crâne et une corne de 78 millions d’années dans la province d’Alberta, au Canada. Déterminés à identifier la provenance de ces os, ils se sont rendus au Musée canadien de la nature, espérant trouver d’autres fossiles datant de la même époque. Et les recherches se sont avérées fructueuses : « Dans le musée, nous avons trouvé deux gros fragments de collerette, y compris une pointe. Dès que je les ai vus, j’ai su qu’ils appartenaient à une espèce différente de tous les autres dinosaures à cornes répertoriés jusqu’à présent » conclut Michael Ryan. Les fossiles en question avaient également 78 millions d’années et avaient été découverts en 1958, dans la petite ville de Foremost et avaient été laissés « à l’abandon » depuis.

Xenoceratops, cousin du Tricératops

Ce nouveau spécimen de dinosaure est le plus grand reptile retrouvé en Amérique de Nord jusqu’à présent.

Les chercheurs, dont la découverte a été relatée par le magazine Canadien Journal of Earth Sciences, expliquent qu’ « en terme de masse corporelle, il ressemble à un Tricératops mais il est beaucoup plus vieux que lui », environ 15 millions d’années de plus selon Michael Ryan.

Mais ce n’est pas la seule chose qui le différencie de son cousin. Si tous deux ont de longues cornes pointues sur le front et une collerette osseuse à l’arrière du crâne, le Xenoceratops, contrairement au Tricératops, a également des cornes sur la collerette.

Cet herbivore mesurait 6 mètres de long et environ 2 tonnes… On est bien loin du spécimen pas plus gros qu’un chat !

Lire aussi : Découverte d’un dinosaure gros comme un chat

Mathilde Bourge