Dépression : les mauvaises relations de couple multiplient les risques par 2

Avoir de bonnes relations sociales, c’est une question de santé mentale. L’étude d’un chercheur à l’Université du Michigan affirme que les risques de dépression augmentent considérablement en fonction de la qualité de ces relations.

0
6422
Un adulte sur 7 ayant de mauvaises relations sociales est susceptibles de souffrir de dépression. ©ThinkStock

Mieux vaut être seul que mal accompagné, entend-on souvent dire. L’adage est loin d’être faux selon une étude publiée dans la revue Plos One. D’après l’auteur de l’étude, le psychiatre Alan Teo de l’Université du Michigan, il est préférable d’être célibataire que d’avoir des relations conflictuelles avec son partenaire. Cette situation multiplierait même par deux les risques de dépression.

Le Dr Teo et ses collègues de la Robert Wood Johnson Foundation Clinical Scholar, ont réalisé une enquête auprès de 4 642 personnes âgées de 25 à 75 ans sur une période de 10 ans. Pour évaluer le lien entre la dépression et la qualité des relations sociales, ils ont tout d’abord étudié le degré d’isolement de chaque individu en notant la fréquence de ses contacts sociaux.

Relations sociales : un facteur de risque important pour la dépression

Les scientifiques ont rapidement compris que de mauvaises relations de couple, amicales ou professionnelles augmentaient davantage les risques de dépression que la solitude. Une personne ayant un partenaire peu investi et stressé est plus susceptible d’être dépressive que les autres.

Un adulte sur 7 avec des relations sociales de mauvaise qualité peut développer une dépression, alors que seul un adulte sur 15 avec une vie sociale épanouie est menacé d’être dépressif. Le risque est donc multiplié par deux chez les personnes ayant de mauvaises relations sociales, quelles qu’elles soient.

Il s’agit d’un facteur de risque important de dépression. Le Dr Teo conseille une thérapie de couple, qui permet de « prévenir les effets dévastateurs de la dépression clinique ».

Charlotte Loisy