Dépression post-partum : les pères sont concernés

Souvent considérée comme l’apanage des femmes, la dépression post-partum concerne aussi les pères. Les hommes souffrent eux-aussi de dépression après la naissance d’un bébé. Un fait à prendre rapidement en compte selon les scientifiques.

0
1233
Cette étude est un cri d'alarme à quiconque connait un jeune homme récemment devenu père. ©ShutterStock

Logiquement associée à la mère, la dépression post-partum concerne également les jeunes papas. Selon une étude de la Northwestern University, dans l’Illinois aux Etats-Unis, et publiée dans la revue Pediatrics, la dépression qui suit la naissance d’un enfant est une réalité sous-estimée dans la gente masculine. Les hommes montrent eux aussi des symptômes dépressifs pendant la période clé du développement de l’enfant

Dépression post-partum : les jeunes pères plus touchés

Ces recherches effectuées sur un panel de plus de 10 000 jeunes hommes montrent que 68 % des hommes âgés de 24 à 32 ans, ayant goûté aux « joies de la paternité » sont plus touchés par la dépression que les autres. « Il n’y a pas que les jeunes mères qu’il faut examiner, les pères aussi sont à risque de dépression » explique le Dr Craig Garfield, principal auteur de l’étude.

Pour le scientifique, la dépression parentale, et plus particulièrement celle méconnue des pères, est un sujet à prendre en compte et rapidement. « La dépression parentale a des effets néfastes sur l’enfant, particulièrement pendant les premières années qui ont un rôle clé dans la formation du lien parent-enfant », souligne le Dr Garfield. Il faut donc aider et accompagner les jeunes pères dans cette transition.

Dépression paternelle : les pousser à consulter

Une étude qui vient en confirmer d’autres plus alarmantes sur le sujet. Car le comportement des pères altéré par une dépression affecte immédiatement l’enfant. Comme le démontrent les recherches précédentes, les pères dépressifs lisent moins, interagissent moins avec leur enfant et recourent plus souvent aux châtiments corporels. Enfermés dans une bulle anxiogène, ils négligent leur progéniture.

Pour le Dr Craig Garfield, la dépression post-partum chez les pères doit constituer un réel sujet pour le corps médical : « cette étude est un cri d’alarme à quiconque connait un jeune homme récemment devenu père. Soyez attentifs et conscient […]. Poussez-le à chercher de l’aide [si besoin] » prévient-il.

Laurie Ferrère