Des chercheurs américains sont parvenus à recréer un rein

Des scientifiques américains ont réussi à concevoir un bio-rein et à le transplanter sur des rats. Objectif : tester l’expérience sur l’homme… mais des recherches sont encore nécessaires.

0
6210
« Le prototype issu de notre travail montre qu’un bio-rein peut fonctionner », se réjouit l’équipe de chercheurs. - Image d'illustration ©ThinkStock

La performance est de taille. Dimanche 14 avril, des chercheurs de l’hôpital de Boston (États-Unis) ont annoncé avoir réalisé un bio-rein. Mieux, ils sont parvenus à le transplanter sur des rats et à le faire fonctionner. Des résultats prometteurs qui ouvrent de nouvelles pistes pour la lutte contre l’insuffisance rénale.

« Un bio-rein peut fonctionner »

Les travaux ont été publiés dans la revue Nature Medicine. Afin de concevoir leur prototype, les chercheurs ont enlevé les cellules vivantes d’un rein de rat grâce à un détergent. Sur l’enveloppe de collagène restante, ils ont placé des cellules humaines (recouvrant les parois des vaisseaux sanguins d’un rein) et des cellules rénales, prélevées sur des rats nouveau-nés. Ils ont ensuite transplanté le bio-rein sur des rats vivants n’ayant plus qu’un seul rein. Et la « magie » a opéré : le rein recréé s’est mis à filtrer le sang et à produire de l’urine.

« Le prototype issu de notre travail montre qu’un bio-rein peut fonctionner », se réjouit l’équipe de chercheurs.

 VIDÉO – Un bio-rein peut produire de l’urine :

© Nature Vidéo – YouTube

L’expérience devrait être testée sur l’homme

L’objectif final est de réaliser l’expérience sur l’homme, mais il est encore trop tôt. « Cette expérience en laboratoire était destinée à valider le principe théorique d’une utilisation d’organes quelconques pour la production d’organes transplantables. Mais de nombreuses difficultés techniques doivent encore être contournées », précise Harald Ott, du Centre hospitalier général du Massachusetts pour la médecine régénérative.

Lire aussi : Cancer du pancréas, un lycéen développe un test de dépistage révolutionnaire

Damien Rigat