Des vagins artificiels implantés avec succès

Des chercheurs américains sont parvenus à recréer des vagins en laboratoire puis à les implanter chez des patientes nées sans l'organe. Depuis l'opération, réalisée il y a huit ans, aucune anomalie n'a été relevée chez les patientes.

0
2611
Les chercheurs sont parvenus à recréer des vagins en incubant des cellules prélevées au niveau de la vulve des patientes. - crédit photo :AKIRA - amanaimagesRF ©ThinkStock

Un nouveau défi vient d’être relevé dans le monde de la médecine. Une équipe du centre médical Wake Forest, en Caroline du Nord, a réussi à concevoir des vagins artificiels en laboratoire et à les implanter chez quatre jeunes filles atteintes du syndrome de Mayer-Rokitansky-Küster-Hauser (MRKH), une anomalie congénitale caractérisée par l’absence totale ou partielle de vagin et/ou d’utérus. Les résultats de ces travaux menés en 2006 ont été publiés ce vendredi 11 avril dans la revue The Lancet.

Vagin artificiel : les jeunes filles ont des fonctions sexuelles normales

Les chercheurs sont parvenus à recréer des vagins en incubant des cellules prélevées au niveau de la vulve des patientes, âgées de 13 à 18 ans en 2006. Afin de donner une forme naturelle à l’organe, ils ont fabriqué une structure à l’aide d’images prélevées à partir d’un scanner de la région pelvienne de chaque adolescente. Sur cette base, ils ont ensuite cousu la bande de cellules développées en laboratoire. Puis des cellules musculaires ont été ajoutées.

Depuis l’intervention, les patientes se portent bien. Elles déclarent avoir des fonctions sexuelles normales. « Après l’opération, elles ont retrouvé un niveau normal de désir, d’excitation, de satisfaction et étaient en mesure d’avoir des orgasmes », précise Anthony Atala, qui a dirigé l’étude. Pour l’instant, aucune n’est enceinte mais une grossesse est a priori envisageable. Chaque vagin a en effet été relié à l’utérus.

Le même type d’expérience a été effectué par une équipe de l’Université de Basel, en Suisse. Cette fois-ci, les chercheurs ont recréé un nez pour des patients ayant développé un cancer de la peau.

Sur le même thème :

Lire aussi : Un muscle artificiel fait de filets de pêche

Lire aussi : Diabète – Un espoir avec le pancréas artificiel

Damien Rigat