Détecter la trisomie 21 avec une prise de sang ?

L’amniocentèse pourrait bientôt être remplacée par une prise de sang. Le test Prenatest a d’ores et déjà été accepté en Suisse. Les gynécologues français souhaitent une mise en place rapide de ce nouveau test.

0
2157
La trisomie 21 bientôt dépistée avec une prise de sang ? ©Reponseatout

Le Figaro rapporte aujourd’hui que la Suisse a mis en place un nouveau test pour détecter la trisomie chez les fœtus. Les médecins pourraient détecter la trisomie grâce à une simple prise de sang. Une petite révolution dans le domaine médical, car l’amniocentèse est jugée invasive et risquée pour le fœtus.

Un nouveau dépistage de la trisomie plébiscité par les gynécologues français

Le Prenatest serait une alternative accueillie à bras ouverts par les gynécologues. Jusqu’ici, l’amniocentèse était le seul moyen de détecter la trisomie chez les fœtus, mais ce n’était pas sans risque car cela pouvait provoquer des fausses couches.

L’amniocentèse présente des résultats plus que fiables. En prélevant directement des fragments d’ADN dans le sang de la maman, les médecins obtiennent des résultats sûrs à 99 %. Toutefois, une prise de sang serait un moyen plus pratique et sans risque pour déceler un risque de trisomie 21, avec le même taux de résultat.

Le professeur Yves Ville, chef du service de gynéco-obstétrique de l’hôpital Necker à Paris, insiste sur l’importance d’une mise en place de ce nouveau procédé. En effet, selon lui il faut absolument éviter qu’un marché noir se mette en place.

Un test qui doit être impérativement et strictement encadré

Si la France se décidait à suivre l’exemple de la Suisse, de l’Allemagne ou encore de l’Autriche en autorisant le Prenatest, il faudrait obligatoirement mettre en place un cadre légal très strict. Les médecins en sont d’ailleurs parfaitement conscients.

Le test ne serait donc pas remboursé par la Sécurité sociale et ne serait proposé qu’aux femmes pouvant avoir une grossesse à risque. Il ne s’agirait donc en aucun cas d’un test généralisé à toutes les femmes enceintes.

Prenatest induirait-il une hausse des avortements ?

Les associations militant pour le droit à la vie des personnes handicapées et certains spécialistes craignent que la mise en place de ce test entraîne une hausse des avortements. Une prise de sang serait effectivement largement plus plébiscitée par les parents que l’amniocentèse.

La Haute autorité de santé devra déterminer « la stratégie d’emploi de ce nouvel outil » en France avant qu’il puisse être mis sur le marché.

Anne-Ségolène Brun