Deux exoplanètes ressemblant à la Terre n’étaient que des illusions

Gliese 581 d et Gliese 581 g, de simples mirages ? Ces deux exoplanètes semblables à la Terre ne sont en réalité que des illusions créées par l'activité d'une étoile, révèlent des chercheurs américains.

0
1178
Lorsqu'elle est découverte, en 2010, Gliese g est présentée comme l'exoplanète la « plus comparable » à la Terre jamais recensée. - photo : espace ©ShutterStock

Coup dur. Des scientifiques pensaient avoir découvert deux exoplanètes potentiellement habitables : Gliese 581 d et Gliese 581 g. Pas de chance, il s’agissait d’illusions créées par l’activité d’une étoile, assurent des chercheurs de l’université d’État de Pennsylvanie (États-Unis). Les corps célestes avaient été identifiés non loin de l’étoile Gliese 581, dont l’analyse du spectre avait permis de les repérer. Elles se seraient situées à 22 années-lumière de la planète Terre.

Les signaux venaient d’une étoile et non d’exoplanètes

Lorsqu’elle est découverte, en 2010, Gliese g est présentée comme l’exoplanète la « plus comparable » à la Terre jamais recensée (AFP). Selon les astronomes, Gliese 581 d et Gliese 581 g se trouvent dans la zone « Goldilocks » (« boucles d’or »), c’est-à-dire à une bonne distance de leur étoile (ni trop près, ni trop loin) pour que de l’eau puisse s’y former. D’autres éléments (atmosphère, température) auraient par ailleurs permis le développement de la vie.

« Selon nos recherches, les deux planètes dont tout le monde parle n’existent malheureusement pas », explique Suvrath Mahadevan, l’un des auteurs de l’étude publiée le 3 juillet dans la revue Science. Les astronomes avaient cru percevoir des signaux envoyés par les planètes. En réalité, ces derniers étaient causés « par l’activité stellaire ». Traduction : des taches solaires ou des champs magnétiques auraient brouillé les pistes et empêché les scientifiques d’analyser correctement les signaux.

Sur le même thème :

Lire aussi : Des milliards de planètes habitables ?

Lire aussi : Les planètes de Star Wars sont-elles réelles ?

Cécile David