Diabète : un nouveau traitement par l’insuline porteur d’espoir

Des chercheurs américains ont développé un procédé qui ne nécessiterait plus qu’une seule injection d’insuline par semaine. Une véritable révolution pour les diabétiques mais, patience, le dispositif n’a pas encore été testé sur l’homme.

0
3107
Actuellement, les diabétiques sont contraints de s’injecter plusieurs fois par jour de l’insuline afin de présenter un taux normal de sucre dans le sang (glycémie). ©ThinkStock

Bonne nouvelle pour les diabétiques. Des chercheurs de l’université de Caroline du Nord et du Massachusetts Institute of Technology ont conçu un traitement par l’insuline permettant de considérablement réduire le nombre d’injections par semaine. Une avancée considérable dans la lutte contre le diabète.

Diabète : une seule injection d’insuline par semaine suffirait

L’expérience a été réalisée sur des souris diabétiques. Les résultats des tests sont prometteurs : la glycémie des rongeurs a pu être normalisée pendant une semaine – voire deux pour certains témoins – grâce à une seule injection. Actuellement, les diabétiques sont contraints de s’injecter plusieurs fois par jour de l’insuline afin de présenter un taux normal de sucre dans le sang (glycémie).

Diabète : le traitement n’a pas encore été testé sur l’homme

La performance des chercheurs ne provient pas de l’insuline elle-même mais du procédé d’injection. Le principe : engluée dans un nanoréseau (réseau microscopique), l’insuline est automatiquement libérée lorsque la glycémie augmente et, inversement, est bloquée lorsque le taux de sucre dans le sang est normal. Les chercheurs sont ainsi parvenus à réaliser le même processus de régulation que chez une personne saine en recréant l’activité des cellules productrices d’insuline du pancréas.

> Lire aussi : Les boissons light pointées du doigt par l’Inserm

Avec cette technique, le risque est d’engendrer un versement inadapté (trop rapide ou trop lent) de l’insuline et donc de provoquer de l’hypoglycémie ou de l’hyperglycémie. C’est la première fois que des chercheurs parviennent à lier l’insuline à un support permettant de la libérer de façon continue, sans risque.

Ce premier test s’avère globalement très positif mais les diabétiques devront patienter encore un peu. Les recherches se poursuivent afin de savoir si, oui ou non, le traitement est aussi efficace sur l’être humain.

> Lire aussi : Diabète – un soda par jour augmente les risques

Damien Rigat