Diclofénac : l’ANSM impose des restrictions, en raison d’un risque cardiovasculaire

L’anti-inflammatoire diclofénac, plus connu sous l’appellation Voltarène, ne pourra plus être prescrit aux personnes présentant une insuffisance cardiaque, informe l’ANSM. Des risques de thrombose trop importants ont été découverts.

0
1930
Le Voltarène est désormais contre-indiqué chez les personnes présentant une insuffisance cardiaque. ©ThinkStock

Le diclofénac (Voltarène et génériques), un anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS), couramment utilisé pour traiter la douleur, ne pourra plus être prescrit à n’importe qui. L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) demande aux médecins de restreindre son utilisation, en raison d’un risque cardiovasculaire avéré. En effet, fin 2012-début 2013, une étude de l’Agence européenne du médicament (EMA) a mené à la conclusion suivante : la prise de diclofénac augmente le risque de thrombose artérielle (formation de caillots dans les artères). De plus, ce type d’accident serait plus élevé avec le diclofénac qu’avec les autres AINS classiques.

Diclofénac : de nouvelles contre-indications

Cette analyse avait poussé l’EMA à émettre de nouvelles recommandations européennes au mois de juin. Aujourd’hui, c’est au niveau national que l’on tire la sonnette d’alarme. Si la balance bénéfice/risque du diclofénac reste favorable, le médicament est désormais contre-indiqué chez les patients atteints d’insuffisance cardiaque, ou ayant des antécédents d’infarctus ou d’accident vasculaire cérébral. « Pour les patients traités par diclofénac et atteints de pathologie cardio-vasculaire, leur traitement devra donc être réévalué par leur médecin », indique l’ANSM.

Sont visés les médicaments suivants : Voltarène, Voltarendolo, Artotec, Flector, Diclofénac Mylan, Diclofénac Teva, Diclofénac EG, Diclofénac Arrow et Diclofénac Cristers. À noter que les formes topiques (gel ou crème à appliquer directement sur la peau) ne sont pas concernées par ces restrictions. Dans tous les cas, si vous êtes êtes traité(e) avec un AINS, parlez-en à votre médecin.

Selon un classement de l’ANSM, le diclofénac était la 14e substance active la plus vendue en France en 2011.

> Lire aussi : Le Myolastan retiré du marché en raison d’effets secondaires graves

Julie Toury