Dieu arrache le non-lieu

Peut-on traîner Dieu devant les tribunaux ? C'est en tout cas ce qu'essaie de faire un drôle de Roumain.

0
1376

Le Créateur ne répondait pas à ses prières. Mircea Pavel, 40 ans, emprisonné pour meurtre, a donc porté plainte pour escroquerie et abus de confiance contre celui qui est « nommé Dieu, domicilié aux cieux et représenté en Roumanie par l’Eglise orthodoxe » Lésé Mircea ? « Lors de mon baptême, j’ai conclu un contrat avec l’accusé visant à me délivrer du mal, a-t-il expliqué. Or, jusqu’ici, ce dernier n’a pas honoré ce contrat, bien qu’il ait reçu de ma part différents biens et de nombreuses prières. » Le parquet de Timisoara a sans doute douté de sa bonne foi : il l’a débouté de sa plainte estimant que « Dieu n’est pas un sujet de droit et n’a pas d’adresse »

Solenne Durox