DMLA : l’importance du dépistage

Cette semaine, des tests gratuits sont proposés aux plus de 55 ans dans le cadre des journées nationales d’information et de dépistage de la dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA). Seul un diagnostic précoce peut aider les malades.

0
1162
La DMLA ne se guérit pas. Les traitements permettent simplement de stabiliser la maladie et de limiter sa progression. ©ShutterStock

Jusqu’au 27 juin se tiennent les journées nationales d’information et de dépistage de la dégénérescence maculaire liée à l’âge, plus connue sous l’acronyme DMLA. À cette occasion, les médecins rappellent combien il est important de consulter dès que les premiers symptômes apparaissent. Lorsque les lésions sont installées, elles sont irréversibles.

DMLA : première cause de handicap visuel chez les plus de 50 ans

La dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) se caractérise par une dégradation d’une partie de la rétine nommée « la macula ». Cette zone permet de visualiser les détails et d’identifier les couleurs. Dans les cas les plus sérieux, la maladie peut entraîner une perte de la vision centrale mais elle ne rend pas aveugle.

Il s’agit de « la première cause de handicap visuel chez les personnes de plus de 50 ans », indique l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm). Elle touche environ un million de Français. Un chiffre qui pourrait être multiplié par deux dans les vingt prochaines années en raison du vieillissement de la population. Notons que le risque de développer la maladie serait trois à six fois plus important chez les gros fumeurs. L’obésité augmenterait aussi le risque.

DMLA : la maladie peut être stabilisée si elle est diagnostiquée à temps

Déformation des lignes droites, diminution brutale de l’acuité visuelle (perception des détails et des contrastes difficile), apparition d’une tache sombre centrale… Si l’un de ces signes se manifestent, il est conseillé de consulter en urgence un ophtalmologue. Dans la plupart des cas, aucun symptôme n’est perceptible au tout début. La maladie n’est détectable qu’avec un examen du fond d’œil.

La DMLA ne se guérit pas. Les traitements (photocoagulation, photothérapie, médicaments) permettent simplement de stabiliser la maladie et de limiter sa progression. Pour encourager les personnes à risque à se faire dépister, des tests gratuits sont proposés aux personnes de 55 ans et plus un peu partout en France jusqu’au 27 juin, sur rendez-vous.

Sur le même thème :

Lire aussi : Un œil bionique conçu pour les aveugles

Lire aussi : Fatigue visuelle – Adoptez les bons réflexes

Damien Rigat