Domino’s teste un robot livreur de pizzas

Le géant de la restauration rapide spécialisé dans les pizzas teste actuellement la livraison par robot en Nouvelle-Zélande. Une première mondiale largement applaudie par le gouvernement et les autorités néo-zélandaises.

0
2493
DRU, le premier robot livreur de pizzas ©DR

Il mesure moins d’un mètre de haut, roule sur quatre petites roues et affiche un petit air malicieux. Voici le premier robot autonome livreur de pizzas à domicile qui répond au nom de DRU, « Domino’s Robotic Unit ». Il a été mis au point en Australie, et est actuellement testé par l’enseigne en Nouvelle-Zélande.

Un projet ambitieux

On le sait pertinemment : les robots feront partie de notre quotidien dans un futur proche. De nombreuses entreprises sont déjà parvenues à concevoir des prototypes efficaces. Aujourd’hui, Domino’s ajoute sa pierre à l’édifice avec le DRU. Le robot a été mis au point par une entreprise australienne spécialisée dans la conception de robots militaires, Marathon Robotics.

Comment fonctionne-t-il ? Le DRU comporte un compartiment chauffé capable d’accueillir 10 pizzas, ainsi qu’un espace réfrigéré destiné à garder les boissons au frais. Le robot est équipé de capteurs qui lui permettent de détecter les obstacles pour mieux les éviter. Doté d’un GPS, il pourra circuler à allure réduite jusqu’au domicile du client avec assurance, dans un rayon pouvant aller jusqu’à 20 km. Pour protéger son contenu, le DRU est verrouillé par un code que le client reçoit lors de sa commande.

Toutefois, l’enseigne tient à préciser que le lancement officiel n’est pas d’actualité, et qu’il ne s’agit que d’un prototype. Néanmoins, le directeur général de la chaîne néo-zélandaise, Scott Bush, n’hésite pas à vanter les mérites du DRU : « DRU est culotté et attachant et nous sommes sûrs qu’un jour, il fera partie intégrante de la famille Domino’s ». Domino’s précise également que cette invention est « un grand pas en avant pour le travail que Domino’s réalise pour la commercialisation de cette technologie ».

Le gouvernement néo-zélandais félicite cette initiative

Les autorités néo-zélandaises se montrent très enthousiastes à l’idée que ce petit robot pourrait très bientôt arpenter les rues. Le ministre des transports, Simon Bridges, a notamment déclaré sur Twitter qu’il était heureux de pouvoir travailler avec l’enseigne pour le développement du DRU, et que cette initiative représentait une belle opportunité pour le pays en matière de nouvelles technologies de transport. D’ailleurs, la Nouvelle-Zélande travaille actuellement sur une réglementation visant la circulation des véhicules sans chauffeur afin d’encourager le lancement de ce genre de robots.

La livraison par robot : une vraie bonne idée ?

L’arrivée des robots dans notre quotidien suscite beaucoup d’interrogations diverses. Dans le cas du robot Domino’s, les clients s’inquiètent du prix potentiellement plus élevé qui pourrait être appliqué aux pizzas livrées par le DRU. De plus, en matière de sécurité, la marque pourra-t-elle s’assurer qu’aucun vol ne pourra être commis ? Qu’en sera-t-il des possibles dégradations ? Ce robot signera-t-il la fin des livreurs, entraînant ainsi un grand nombre de licenciements ? Affaire à suivre…

Lire aussi : Des robots débarquent dans nos gares

Noémie Koskas