Don d’organes : Nicolas et François dans une campagne choc

La fondation Greffe de vie lance une campagne choc à l’occasion des Présidentielles, pour sensibiliser les Français sur le don d’organes. Et si Nicolas pouvait sauver François ?

0
3692
Don d’organes : Nicolas et François dans une campagne choc ©DR

La fondation Greffe de vie profite de la campagne présidentielle pour faire parler d’elle, et rappeler que même les « ennemis » peuvent s’entraider en cas de coup dur.

L’organisme a décidé de jouer avec les prénoms des deux principaux candidats à l’élection présidentielle, afin d’attirer l’attention sur le don d’organes. Dans la capitale, sur les panneaux électoraux, la fondation a collé des affiches bleues et rouges avec le slogan « Si François meurt, sauf son opposition, ses organes pourraient sauver Nicolas », et vice versa.

En effet, la loi explique que si votre nom n’est pas inscrit sur le registre national de refus, géré par l’Agence de la biométrie, chacun est un donneur potentiel. C’est pourquoi il est important de prendre contact avec cet organisme ou, au moins, d’en parler ses proches, pour que le médecin greffeur sache quoi faire au moment voulu.

La loi pour le don d’organes, qui date de 2004, est encore floue dans la tête des Français. Si 13 % d’entre eux la connaissent, 66 % se trompent encore sur le contenu, selon un sondage réalisé en 2001 par OpinionWay. Malgré la méconnaissance de la loi, trois quarts des Français s’y disent favorables. Cependant, 32,2 % d’entre eux sont inscrits sur les listes de refus.

Mathilde Bourge