D’où vient l’expression «un ours mal léché» ?

Au départ, elle désigne un être physiquement mal formé; aujourd'hui, on l'attribue à une personne mal élevée.

0
6526
D’où vient l’expression «un ours mal léché» ? ©ThinkStock

Une personne grossière et fruste est un ours mal léché. Mais cette expression
n’a pas toujours eu ce sens. Au XVIIe siècle, elle désignait un homme ou un enfant mal formé physiquement. Car une vieille superstition racontait que les oursons naissaient à demi léchés, c’est-à-dire pas complètement achevés. Leurs mères devaient les lécher vigoureusement pour les nettoyer mais surtout pour les façonner.
«L’ours naissant n’est qu’une pièce de chair, rude et informe, l’ourse, à force de lécher, la met en perfection de membres», écrit ainsi Rabelais dans Pantagruel. Au fil du temps, l’expression a évolué. L’idée de malformation physique a laissé place à celle de grossièreté ou de mauvaise éducation.

Solenne Durox