Du bœuf contaminé à la tuberculose exporté en France

Selon le Sunday Times, du bœuf contaminé à la tuberculose serait exporté du Royaume-Uni vers la France, la Belgique et les Pays-Bas. 28 000 bêtes infectées seraient offertes à la consommation chaque année.

0
1691
Bœuf tuberculeux : le risque de transmission de l’animal à l’homme est très faible, mais possible. - image d'illustration ©ThinkStock

Quelques mois après le scandale de la viande de cheval, un nouveau couac vient ternir l’image du steak de bœuf. Selon le Sunday Times – repris par Le Figaro -, des milliers de bêtes abattues au Royaume-Uni et testées positives à la tuberculose seraient exportées en France, en Belgique et au Pays-Bas chaque année.

La viande contaminée serait proposée dans les cantines scolaires

La semaine dernière, le journal britannique déclarait que 28 000 bêtes contaminées à la tuberculose étaient proposées à la consommation chaque année. La viande bovine en question serait principalement proposée dans les restaurants hospitaliers et les cantines scolaires. Plusieurs enseignes ont refusé de vendre la viande contaminée. Parmi elles : Sainsbury’s, Tesco, McDonald’s et Burger King.

> Lire aussi : Toujours pas d’étiquetage sur l’origine nationale de la viande

Selon le Sunday Times, les animaux infectés par le germe de la tuberculose sont écartés des troupeaux pour éviter une contamination générale. L’Animal Health and Veterinary Laboratories Agency, une agence vétérinaire publique, les revend par la suite à un abattoir du Sommerset (Angleterre), l’une des filiales du grossiste en viande irlandais ABP UK. Sur l’étiquette des carcasses, aucun élément ne mentionne la contamination.

ABP a déclaré qu’environ « dix à vingt animaux [étaient] traités chaque semaine ». La viande serait exportée « sous forme de carcasses à divers clients en Europe continentale ».

Bœuf tuberculeux : le risque de transmission est très faible

« C’est surréaliste, commente Laurent Pinatel, porte-parole de la Confédération paysanne (Sunday Times). Cette pratique devrait être immédiatement arrêtée. Il est bizarre qu’une agence publique soit impliquée là-dedans. Comme pour le scandale de la viande de cheval, le principe de précaution devrait s’appliquer lorsqu’il s’agit d’alimentation et de santé. »

Le risque de transmission de l’animal à l’homme est très faible, mais possible. En dehors de la viande, le lait peut également être porteur de la bactérie. Comme le développement de la tuberculose peut s’étaler sur plusieurs années, il est difficile de connaître l’origine de la contamination. L’agence de santé du Royaume-Uni a lancé une enquête pour tenter d’identifier la cause des cas récent de contamination à la tuberculose.

> Lire aussi : Scandale sanitaire – Ikea enchaîne les boulettes

Cécile David