Du sucre et de l’alcool découverts dans une comète

Leur découverte est très surprenante. Une équipe de chercheurs de l’Observatoire de Paris a trouvé la présence d’alcool et de sucre dans l’atmosphère de la comète Lovejoy.

0
1342
Du sucre et de l’alcool découverts sur une comète ©Nasa

Lovejoy avait déjà fait parler d’elle en janvier 2015 lorsqu’elle était passée au plus près de la Terre et du Soleil. Pour le plus grand bonheur des passionnées d’astronomie, la comète avait pu être admirée à l’œil nu pendant près d’un mois. Depuis son passage, on en sait un peu plus sur elle. Une équipe internationale, menée par des chercheurs français de l’Observatoire de Paris, a mis à jour deux substances très surprenantes dans son atmosphère : du sucre et de l’alcool ! Leur découverte a été détaillée dans une étude parue vendredi 23 octobre dans la revue Science Advances.

Autant d’alcool que dans 500 bouteilles de vin

C’est grâce au radiotélescope de 30 mètres de l’Institut de Radioastronomie Millimétrique (IRAM), situé dans la Sierra Nevada près de Grenade en Espagne, que les chercheurs ont pu sonder à distance l’atmosphère de la comète. « À l’approche du Soleil, leurs glaces se subliment et libèrent une atmosphère riche en molécules diverses, qui peut être sondée à distance à des instruments au sol », indique l’Observatoire.

Ils ont ainsi pu quantifier la production de 21 molécules dans la comète dans l’alcool éthylique et le glycoladégyde (le plus simple des sucres). « La quantité d’alcool éthylique qui s’échappe chaque seconde des glaces de la comète Lovejoy au périhélie correspond à celle contenue dans 500 bouteilles de vin ! », précise Nicolas Biver, chercheur CNRS à l’Observatoire de Paris, premier auteur de l’étude. 19 autres molécules ont aussi été découvertes dont certaines avaient déjà été identifiées sur d’autres comètes notamment par la sonde européenne Rosetta sur Tchouri.

Les comètes à l’origine de la vie sur Terre ?

« La mise en évidence d’une complexité organique importante dans le matériau cométaire est un pas essentiel vers une meilleure compréhension des conditions qui prévalaient lors de l’apparition de la vie sur Terre », ajoute Dominique Bockelée-Morvan, chercheur CNRS à l’observatoire de Paris et coauteure de l’étude. Les comètes auraient contribué à l’apport d’eau et d’autres composés sur Terre durant les premières centaines de millions d’années de son existence.

Lovejoy a été découverte en août 2014 par l’astronome amateur australien Terry Lovejoy. Elle vient des régions les plus froides du Système solaire à près de 1 000 unités astronomiques (UA) du Soleil et est issue du nuage d’Oort.

De la glace, du sucre et de l’alcool, la comète Lovejoy est tout simplement parfaite pour faire un mojito ou un margarita. Le seul hic, elle est un peu loin…

Lire aussi :

Une étoile mystérieuse découverte dans notre galaxie

Un astéroïde va “frôler” la Terre pour Halloween

Justine Dupuy