E-Njoint : le 1er joint électronique est arrivé

Une entreprise des Pays-Bas vient de mettre au point le premier joint électronique du monde, l’E-Njoint. Elle propose une version jetable sans effets nocifs et deux autres avec les vrais effets du cannabis.

0
1543
Le premier joint électronique est l’œuvre d’une entreprise néerlandaise – crédit photo : E-Njoint

Il fallait que ça arrive un jour. Après la cigarette électronique, désormais largement utilisée, place au joint électronique. On le doit à une entreprise néerlandaise, E-Njoint BV. L’E-Njoint, le nom du nouvel appareil, se décline en plusieurs versions.

La première est jetable et ne contient ni THC (la substance psychotrope du cannabis), ni tabac, ni nicotine. Des caractéristiques qui d’après le fabricant la rendent « conforme à la législation ». Alors à quoi bon l’utiliser ? Tout simplement pour avoir entre les mains et les lèvres un gadget dont la forme ne laisse aucun doute sur la nature de l’objet imité. Et à chaque bouffée, une feuille de cannabis verte s’allume à son extrémité. Six arômes fruités viennent quant à eux apporter un peu de goût à l’ensemble.

L’E-Njoint, bientôt un produit de santé ?

Deux autres versions apparaissent cependant comme plus nocives, et donc a priori illégales en France. L’E-Njoint Rechargeable, qui peut se remplir avec un cannabis sous forme liquide, et l’E-Njoint Vaporizer, qui « peut être utilisé pour fumer des herbes sèches, ce qui permet à ses utilisateurs de fumer notamment de la weed », indique le communiqué de l’entreprise. Celle-ci précise par ailleurs qu’elle négocie actuellement avec Tikun Olam, fournisseur de cannabis à vocation médicale, pour permettre à ses appareils de devenir des produits de santé.

Une chose est sûre, ces nouveautés ne vont pas arranger la réputation des Pays-Bas au sujet de la consommation de cannabis. « Les Pays-Bas sont connus dans le monde entier pour leur attitude tolérante et libérale à l’égard des drogues douces. Le lancement de ce nouveau produit diffuse un message clair : tant que vous n’ennuyez ni n’agressez personne et restez dans les limites de la légalité, tout ira bien », indique Menno Contant, le PDG d’E-Njoint.

Lire aussi :

L’Uruguay autorise la vente de cannabis

Etats-Unis : le Colorado inaugure le 1er distributeur automatique de cannabis

Adrien Guiset