Ebola : le personnel d’Air France s’inquiète

Hier, mardi 19 août, une partie des employés d'Air France a refusé de se rendre en Guinée, en Sierra Leone ou au Nigeria, trois pays actuellement touchés par une épidémie d'Ebola.

0
1319
Un commandant de bord peut décider de ne pas piloter s'il considère qu'il encourt un « danger grave et imminent » pour sa santé ou sa vie. ©ShutterStock

L’épidémie du virus Ebola continue de progresser en Sierra Leone, au Nigeria et en Guinée. Contrairement à d’autres compagnies, comme British Airways, Air France a décidé de maintenir les vols vers ces destinations. Le personnel aérien de la société française se rebelle. Hier, mardi 19 août, plusieurs employés « n’ont pas souhaité effectuer leur mission » pour se rendre vers ces trois pays, a indiqué un porte-parole de la compagnie.

Air France : une pétition pour annuler les vols vers les pays touchés par le virus

Le syndicat national de groupe Air France (SNGAF) réclame l’annulation de tous les vols vers les pays concernés par l’épidémie. En trois jours, sa pétition a recueilli 700 signatures, indique Le Parisien. La situation est « hors de contrôle », estime Sophie Gorins, secrétaire générale du SNPNC, un autre syndicat du personnel navigant (France Info). « Les informations ne sont pas les mêmes d’un jour à l’autre, regrette-t-elle. Nous n’avons aucune certitude que nous ne transportons pas une victime ou que nous ne sommes pas nous-mêmes porteurs de la maladie. »

L’OMS juge faible le risque de contamination pendant les vols

Les employés de la compagnie refusant de voler vers les destinations à risque sont dans leur droit. Un commandant de bord peut, en effet, décider de ne pas piloter s’il considère qu’il encourt un « danger grave et imminent » pour sa santé ou sa vie. Le droit de retrait concerne alors tout l’équipage, remplacé par une équipe de réserve. Les hôtesses et les stewards ont, eux, la possibilité d’invoquer une « clause de fatigue ». « Tous les vols sont partis avec des équipages composés en totale conformité, en nombre comme en qualification, avec la réglementation », précise la compagnie.

Cinq compagnies (Arik, ASKY, British Airways, Gambia Bird et Kenya Airways) ont annulé les vols à destination de Freetown (Sierra Leone) à cause de l’épidémie d’Ebola. Trois compagnies internationales (Royal Air Maroc, Brussels Airlines et Air France) ont, elles, fait le choix de continuer à desservir le pays. De son côté, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a une nouvelle fois déclaré hier qu’elle ne recommandait pas l’interdiction de vols. Selon ses observations, le risque de transmission du virus pendant les voyages en avion est relativement faible.

Lire aussi :

Virus Ebola : 5 recommandations à destination des voyageurs

Le virus Ebola est-il, oui ou non, arrivé en France ?

Cécile David