Ebola : l’épidémie en Afrique de l’Ouest inquiète

L'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest ne cesse de progresser. Plus de 500 infections, dont 337 mortelles, ont été recensées dernièrement. Le directeur des opérations médicales dénonce l'inefficacité de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

0
1621
La maladie à virus Ebola (EVD) se caractérise par une apparition soudaine de fièvre, des maux de tête, des myalgies (douleurs musculaires), une grande faiblesse et une irritation au niveau de la gorge. - crédit photo : Giovanni Cancemi ©ShutterStock

L’épidémie de virus Ebola en Afrique de l’Ouest inquiète les autorités sanitaires. Elle est aujourd’hui « hors de contrôle », assure Médecins sans frontières. Une seconde vague serait même en train de toucher la population. Bart Janssens, responsable des opérations médicales, critique l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et les gouvernements africains : il juge inefficaces leurs actions pour contenir l’épidémie (Associated Press).

La semaine dernière, les ministres de la Santé de Guinée, du Liberia et de la Sierra Leone se sont réunis à Conakry (République de Guinée). « Toutes les mesures sont prises pour aller au bout de cette épidémie », a déclaré Rémy Lamah, le ministre guinéen. Il invite les populations à respecter à la lettre les consignes émises par les autorités sanitaires.

Ebola en Afrique de l’Ouest : 528 infections, 337 décès

D’après le dernier bilan de l’OMS (18 juin), le virus aurait infecté 528 personnes et provoqué la mort de 337 malades. Une mortalité particulièrement élevée. Un traitement efficace contre la maladie n’ayant pas encore été mis au point, le seul moyen d’améliorer la situation est d’éduquer la population afin de limiter le risque de transmission. Une mission complexe car les médecines traditionnelles sont particulièrement développées au sein des pays touchés. Les autorités doivent, par ailleurs, tenter de « résorber la résistance communautaire, qui émerge dans certains zones », indique l’OMS.

La maladie à virus Ebola (EVD) se caractérise par une apparition soudaine de fièvre, des maux de tête, des myalgies (douleurs musculaires), une grande faiblesse et une irritation au niveau de la gorge. Elle « se transmet par contact direct avec du sang, des liquides organiques ou des tissus de personnes ou d’animaux infectés, précise l’OMS. Les personnes gravement malades ont besoin de soins intensifs. »

Sur le même thème :

Lire aussi : Le coronavirus gagne du terrain

Lire aussi : Le moustique-tigre, danger numéro 1 de l’été

Damien Rigat