Éducation : quels changements sont à prévoir pour la rentrée 2013 ?

Lutte contre l’échec scolaire, création d’une école pour les professeurs… Le ministre de l’Éducation nationale, Vincent Peillon, vient de publier la circulaire de rentrée 2013. Présentation des principaux projets.

0
2302
Vincent Peillon souhaite qu’il y ait « plus de maîtres que de classes » pour que certains enseignants puissent intervenir en binôme ou organiser des travaux en petits groupes. - Image d'illustration ©ThinkStock

Alors que la réforme sur les rythmes scolaires fait grincer des dents le corps enseignant, Vincent Peillon, ministre de l’Éducation nationale, présente ce jeudi la circulaire de la rentrée 2013. Que dit-elle exactement ?

Une carte scolaire plus encadrée

L’ancien président avait assoupli la carte scolaire, le ministre souhaite renforcer son encadrement. Depuis 2008, les parents ont la possibilité d’obtenir plus facilement des dérogations à la règle de l’affectation selon la zone géographique. À la rentrée 2013, les demandes basées sur le motif de l’option rare (comme les cours de chinois ou de grec ancien) ne seront plus traitées en priorité. Le ministère estime qu’il s’agit souvent d’une astuce pour éviter certains établissements.

Créations de postes

Lorsque Nicolas Sarkozy était au pouvoir, 80 000 postes ont été supprimés au sein de l’éducation nationale. « Tous les départs définitifs d’enseignants seront remplacés et 60 000 postes seront créés sur la durée du quinquennat », promet Vincent Peillon. Pour 2013, 3 000 nouveaux postes ont été annoncés dans le primaire, 3 770 dans le secondaire. Le ministre précise que 350 emplois d’auxiliaire de vie scolaire (AVS) et 50 d’assistants sociaux verront le jour à la rentrée.

Modification des rythmes scolaires

C’est la réforme qui exaspère les enseignants et certains syndicats depuis des mois. L’idée : réduire chaque journée de cours de 45 minutes et intégrer 3 heures d’activités péri-éducatives au calendrier hebdomadaire. Les élèves auraient ainsi une demi-journée de classe en plus par semaine. Certaines villes ont choisi de repousser à 2014 ce changement de rythme.

Lire aussi : Rythmes scolaires, quelles villes les appliqueront à la rentrée 2013 ?

Une école pour les enseignants

Des écoles supérieures du professorat et de l’éducation (Espe) devraient être mises en place. Elles seront supervisées par l’ensemble des universités d’une académie. L’idée est simple : mieux préparer les nouveaux professeurs en leur apprenant à maîtriser une classe et à développer leur sens de la pédagogie.

Lutte contre l’échec scolaire

Le ministère soutiendra en priorité les établissements les plus en difficultés. Dans les faits, Vincent Peillon souhaite qu’il y ait « plus de maîtres que de classes » pour que certains enseignants puissent intervenir en binôme ou organiser des travaux en petits groupes.

Par ailleurs, les établissements enregistrant un taux important d’absentéisme devront désigner un référent « décrochage scolaire ».

Autre projet : la scolarisation avant l’âge de trois ans dans les zones défavorisées.

> Les programmes devraient eux aussi subir quelques changement mais il faudra patienter au moins jusqu’en 2015. Des cours de morale laïque pourraient être mis en place, ainsi que des cours de langue en CP.

Lire aussi : À quoi ressembleront les cours de morale laïque, proposés par Peillon ?

Cécile David