En France, 1 précaire sur 2 ne mange pas à sa faim

En France, la moitié des personnes en situation de précarité ne mangent pas suffisamment. La majorité d'entre elles ne connaissent pas leurs droits en terme d'aide alimentaire.

0
2097
©ShutterStock

Dimanche se tiendra la Journée mondiale de lutte contre la faim. L’occasion pour Médecins du Monde de rappeler qu’en France, les personnes en situation précaires souffrent de la faim et peinent à bénéficier d’une aide alimentaire par manque d’information.

D’après l’enquête menée par l’ONG, sur les 346 patients (97 % de migrants) interrogés dans sept centres de soins entre avril et mai, la moitié déclare ne pas manger à sa faim “parfois” voire “souvent”. 78 % se disent en situation d’insécurité alimentaire par manque de moyens financiers. Deux tiers des personnes interrogées disent dépenser moins de 3,50 euros par jour pour se nourrir. Une somme qui tombe à 2 euros pour les personnes à la rue, en squat ou en bidonville. Selon l’étude, plus de 50 % des adultes et 20 % des enfants n’ont pas mangé pendant au moins une journée entière au cours du dernier mois.

Des personnes mal informées

Médecins du Monde alerte sur les effets néfastes de cette sous-alimentation sur la santé des personnes concernées. Le jour de l’enquête, 34,5 % des patients présentaient une pathologie en lien possible avec leur alimentation. L’ONG recommande de « développer des aides alimentaires adaptées et ciblées » et de faciliter l’accès à l’eau et à l’hygiène, mais aussi de « mettre fin aux arrêtés anti-glanages et anti-mendicité, qui constituent des ressources de dernier recours pour les plus précaires ».

Enfin, Médecins du Monde oeuvre à « mieux informer les personnes en situation de grande précarité sur leurs droits et les dispositifs existants d’aide alimentaire ». Seuls 41,9% des foyers interrogés ont bénéficié de l’aide alimentaire au cours du mois écoulé et parmi les personnes n’ayant pas bénéficié d’aide, 61% ne connaissent pas ces dispositifs.

Mathilde Bourge