Est-il risqué de vouloir entrer en contact avec les extraterrestres ?

Des astrophysiciens américains envisagent d'envoyer vers l'espace tout le contenu d'internet dans l'espoir d'entrer en contact avec des extraterrestres. Mais n'est-il pas dangereux de transmettre toutes ces informations à d'éventuels ennemis ?

0
2598
Le projet du SETI pour tenter d'entrer en contact avec les extraterrestres est jugé irresponsable par certains experts. - crédit photo : Albert Ziganshin ©ShutterStock

Existe-t-il des êtres vivants évoluant sur une autre planète ? Seraient-ils semblables à nous, les Hommes, ou petits et verts comme le suggèrent certains auteurs de science-fiction ? Pourrions-nous créer des liens amicaux avec eux ? Autant de questions auxquels rêvent de répondre de nombreux scientifiques et amoureux de l’espace.

Depuis la mise en place, dans les années soixante, du programme états-unien SETI (Search for Extra-Terrestrial Intelligence) visant à identifier d’éventuels signaux émis en dehors de la Terre, aucune preuve de vie extraterrestre n’a été identifiée jusqu’ici. Pour aller plus loin, des astrophysiciens américains souhaiteraient envoyer dans un futur proche des messages vers l’espace sous forme d’ondes radio et peut-être, un jour, entrer en contact avec un peuple venu d’ailleurs. Une entreprise audacieuse vue d’un mauvais œil par certains experts.

Diffuser toutes les données internet vers les étoiles dans l’espoir d’une réponse ?

Par ce projet, les chercheurs changent de technique. « Nous inversons le processus pour prendre un rôle actif en transmettant de puissants signaux riches en informations vers d’autres mondes dans l’espoir d’avoir une réponse », a expliqué la semaine dernière Douglas Vakoch, un scientifique du SETI, lors de la conférence annuelle de l’l’American Society for the Advancement of Science (AAAS).

Le directeur de l’institut, Seth Shostak, pense qu’il faudrait transmettre vers les étoiles l’ensemble du contenu rassemblé sur internet afin de permettre à une autre civilisation – si tant est qu’elle existe – de connaître toute l’histoire humaine.

Des messages envoyés pour les extraterrestres depuis les années 70

Ce n’est pas la première fois que des spécialistes du secteur expérimentent une nouvelle tactique. En 1977, deux sondes baptisées Voyager sont envoyées dans l’espace pour transmettre à un potentiel destinataire des sons et des images de la Terre, choisies avec précision pour témoigner au mieux de notre culture. Quelques années plus tard, en 1999, ce sont les Russes qui passent à l’action en envoyant des messages via le télescope Yevpatoria, basé en Crimée. Récemment, en 2008, la Nasa fait parler d’elle en diffusant e morceau « Across the Universe » des Beatles vers l’étoile polaire, située à environ 430 années-lumière de la Terre.

Est-ce bien judicieux de vouloir divulguer toutes ces données à des inconnus ?

L’annonce du SETI captive, suscite l’excitation mais inquiète quelques personnalités reconnues du milieu. Tel Stephen Hawking. L’astrophysicien britannique rappelle, en effet, que la rencontre entre deux civilisations éloignées peut représenter un vrai danger, comme en témoigne la conquête de l’empire inca par les Espagnols, un terrifiant massacre.

Préoccupé lui aussi, l’auteur de science-fiction américain David Brin recommande la mise en place d’un moratoire international. Devant l’AAAS, l’écrivain a ainsi proposé « un appel au consensus par une consultation internationale et publique avant que l’humanité ne fasse un pas irréversible, à savoir signaler à grands cris notre présence dans le cosmos ».

Pour les initiateurs du projet, il ne s’agit là que de « paranoïa ». Selon eux, il est trop tard. Si des extraterrestres désirent envahir notre planète, ils ont déjà pu s’informer sur notre civilisation grâce à nos émissions radio.

Lire aussi :

Intelligence artificielle : et si les extraterrestres étaient des robots

Analyser la pollution pour trouver des extraterrestres

La chanson « Across the Universe », transmise en 2008 vers l’étoile polaire :


© DR

Cécile David