Et si les relations à distance étaient les plus solides ?

Selon une étude internationale, les relations à distance ne seraient pas forcément mal vécues par les couples. Elles renforceraient l’intimité des partenaires, qui auraient tendance à faire plus d’efforts que les amoureux vivant à proximité l’un de l’autre.

0
1433
Les couples « longue distance » ils idéaliseraient leur relation et auraient tendance à plus se dévoiler. ©ThinkStock

Pour vivre heureux, vivons séparés ? Les relations à distance renforceraient la solidité des couples. C’est du moins ce qui ressort d’une étude réalisée par L. Crystal Jiang (Université de Hong-Kong) et Jeffrey T. Hancock (Université américaine de Cornell), récemment publiée dans le Journal of Communication.

Les relations à distance renforceraient l’intimité

Les deux chercheurs ont observé deux catégories de couples : ceux vivant à proximité l’un de l’autre et ceux entretenant une relation longue distance*. Pendant une semaine, les témoins ont dû évaluer le degré de partage et le niveau d’intimité de leurs interactions quotidiennes, que ce soit en face-à-face, par chat (visuel ou textuel), par téléphone ou par email.

L. Crystal Jiang et Jeffrey T. Hancock ont remarqué que les couples entretenant une relation à distance ressentaient davantage d’intimité que les autres. La raison : ils idéaliseraient leur partenaire et leur relation et auraient tendance à plus se dévoiler. Un comportement renforcé lors d’échanges textuels ou par téléphone.

Les couples « longue distance » feraient plus d’efforts que les autres

Selon les chercheurs, les amoureux évoluant à plusieurs kilomètres l’un de l’autre développeraient davantage de projets communs et éviteraient les sujets de discorde afin de compenser le sentiment d’insécurité lié à l’éloignement. Bref, contrairement aux idées reçues, les couples « longue distance » seraient aussi épanouis que les autres, voire un peu plus.

> Lire aussi : Kissenger – la solution aux relations à distance ?

« Il n’y a pas de raisons d’être aussi pessimiste au sujet des romances à distance, conclut L. Crystal Jiang. Les couples qui les vivent font plus d’efforts que les autres pour communiquer leur affection et leur intimité, et cela paye. » (Slate)

La distance peut nourrir une illusion

Attention, néanmoins, à ne pas s’enfermer dans une romance chimérique. Dans une relation longue distance, « on peut facilement se faire un film dans son coin en se nourrissant d’un lien symbolique rarement mis à l’épreuve de la réalité », explique au Figaro Antoine Spath, psychologue à Paris. « Même si les outils modernes facilitent la communication immédiate, l’absence de contacts rapprochés dévitalise la relation et peut amener un repli narcissique où l’autre n’existe pas vraiment, ou seulement à travers un lien imaginaire. »

> Lire aussi : Durex invente la lingerie vibrante… connectée

* L’étude a été réalisée sur 67 couples hétérosexuels américains âgés de 18 à 34 ans, en relation depuis 22 mois en moyenne.

Damien Rigat