Etre populaire rend plus riche qu’être intelligent

Les élèves les plus populaires au lycée seraient également ceux qui gagneraient le plus d'argent une fois dans la vie professionnelle. Mais quel est le rapport entre popularité et gros salaire?

0
3683

Les meilleures notes à l’école, le meilleur parcours scolaire et pourtant, il se pourrait que le premier de la classe gagne moins d’argent que l’élève… Le plus populaire du lycée !

Une étude américaine, publiée par le National Bureau of Economic Research révèle en effet que les plus intelligents ne sont pas ceux qui gagnent le mieux leur vie, mais ceux qui, durant leur jeunesse, avaient le plus d’amis. Ces derniers gagneraient environ 2 % de plus que les autres. Un chiffre qui peut paraître dérisoire, mais qui prend tout son sens lorsqu’on sait qu’une année d’étude supérieure en plus fait généralement augmenter le salaire d’un employé de près de 5 %. Avoir des amis représente donc presque 6 mois d’études !

Encore plus impressionnant, l’écart de salaire entre les 20 % des élèves les plus populaires et les 20 % les moins populaires : les premiers gagneraient en moyenne 10 % de plus que les seconds.

Popularité/salaire : quel rapport ?

Mais alors, comment expliquer que les personnes ayant le plus d’amis soient aussi celles qui ont les plus gros salaires. Selon l’enquête, les traits de personnalité rendant les personnes plus populaires au lycée seraient les mêmes que ceux qui leur permettraient de réussir dans la vie professionnelle.

«Les interactions sociales en classe entraînent les individus à être plus adaptés à la vie professionnelle.», estiment les chercheurs. «Nous pensons donc que la mesure de la popularité telle que nous l’avons effectuée correspond à une mesure des compétences sociales d’un individu.»

De plus, les auteurs de l’étude ont constaté que l’intelligence était le deuxième facteur de popularité, juste après le fait d’avoir grandi dans un environnement familial « chaleureux ».

Pour arriver à ces conclusions, les chercheurs ont utilisé les données d’une précédente étude, portant sur 10 000 personnes diplômées de l’université de Wisconsin, en 1957. Alors qu’ils étaient encore au lycée, ces élèves avaient dû lister les trois personnes qu’ils considéraient comme leurs meilleurs amis, afin que les chercheurs déterminent quels étaient les élèves les plus populaires.

Cinquante ans après cette première recherche, les auteurs de l’étude ont recontacté ces personnes, afin de constater si les plus populaires au lycée s’en étaient mieux tirés que les autres. Aux Etats-Unis, en tout cas, il semblerait que oui.

Mathilde Bourge