Famille : 1 parent sur 4 pense qu’il ne protège pas assez son enfant

Selon une enquête de l'observatoire des jeunes et des familles de la fondation Apprentis d'Auteuil, un parent sur quatre déclare qu'il ne protège pas son enfant autant qu'il le souhaiterait.

0
3513
Si une majorité de parents estime qu'il est difficile d'éduquer un enfant, la plupart des jeunes assurent se sentir bien au sein de leur famille, malgré les tensions. ©ThinkStock

D’après une enquête OpinionWay réalisée pour l’observatoire des jeunes et des familles de la fondation catholique Apprentis d’Auteuil environ 25 % des parents ont le sentiment de ne pas protéger leur enfant autant qu’ils aimeraient. Par ailleurs, 50 % des familles considèrent l’éducation de leur progéniture comme étant difficile.

Décrochage scolaire : la peur d’être un « mauvais parent »

Pour réaliser cette étude, 1 024 foyers composés d’au moins un enfant à charge ont été interrogés, ainsi que 1 005 jeunes de 18 à 26 ans, et 250 jeunes d’Apprentis d’Auteuil du même âge. Une famille sur deux estime que l’éducation de leur enfant s’avère compliquée. Certaines (17 %) avouent même être décontenancées face aux comportements de leur enfant.

Par ailleurs, 13 % expliquent avoir déjà fait appel à une aide extérieure pour surmonter des problèmes d’ordre éducatif. Du côté de la fondation d’Auteuil, un numéro azur est à la disposition des parents qui souhaitent obtenir une écoute ou des conseils concernant l’éducation de leur enfant. Les personnes qui appellent le plus fréquemment seraient les mères monoparentales mais d’autres profils sollicitent également le service d’écoute. C’est le cas, par exemple, de certaines familles aisées qui n’osent pas contacter une assistante sociale. La plupart du temps, les parents qui composent le numéro azur ressentent un sentiment de culpabilité et d’inquiétude face aux difficultés rencontrées par leur progéniture au sein du système scolaire.

Du côté des jeunes, 54 % assurent rencontrer, ou avoir rencontré, des difficultés scolaires.

Parents/enfants : la plupart des jeunes assurent se sentir bien dans leur famille

Autre constat : enfants et parents s’entendent plutôt bien, malgré les tensions. « On ne peut pas parler d’un sentiment d’incompréhension entre [les deux générations] », constate le responsable de l’observatoire, Cédric Leva. Ainsi, la plupart des jeunes sondés assurent se sentir en sécurité au sein de leur famille (78 %). Même sentiment chez les jeunes d’Apprentis d’Auteuil (72 %).

Cécile David