Famille: procréation plus transparente

La ministre de la Santé a présenté le 20 octobre 2010 son projet de loi sur la bioéthique, dont la mesure phare est d’ouvrir un droit d’accès aux origines pour les enfants nés après un don de sperme ou d’ovocyte.

0
2585
La procréation gagne en clarté ©ThinkStock

Le gouvernement a opté pour un régime de révélation sous conditions. D’abord, la loi ne sera pas rétroactive: les anciens donneurs n’ont pas à craindre de recevoir un courrier leur annonçant qu’un enfant veut les rencontrer…

Consentement mutuel

Ensuite, la révélation ne se fera que si les parents le décident, et dans un tel cas l’identité du donneur ne sera communiquée que si ce dernier y consent. Une précaution destinée à répondre à ceux qui estiment que cette loi fera chuter le nombre de dons.
La loi prévoit aussi que certains renseignements pourront être recueillis au moment du don: âge du donneur, situation socio-professionnelle, motivation, etc. Ces informations pourront, plus tard, être communiquées à l’enfant, qui pourra ainsi se faire une idée de celui ou celle qui lui a donné la vie…

Katy Le Moël, Didider Macarale