Faut-il avoir peur du coronavirus ?

Le coronavirus, de la même famille que le SRAS, débarque en France. Faut-il craindre une épidémie ? Comment se transmet-il ? Toutes les réponses pour être rassuré.

0
2797
Le coronavirus a touché deux Français. ©Sipa

Le premier, un homme de 65 ans, aurait contracté le coronavirus lors d’un récent séjour à Dubaï. Le second, âgé de 50 ans, a été contaminé parce qu’il partageait sa chambre d’hôpital. Ces patients, hospitalisés à Lille et dont le pronostic vital a été engagé, sont pour l’instant les deux seuls cas de personnes atteintes par ce virus, proche du SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère), enregistrés en France.

En Arabie Saoudite, d’où aurait commencé la propagation du coronavirus, le bilan fait état de 28 cas depuis l’été dernier, dont 15 décès. En Europe, en plus des deux français, quatre cas ont été comptabilisés au Royaume-Uni et deux en Allemagne. Pour la plupart, ces malades revenaient de voyage du Moyen-Orient.

Doit-on craindre une épidémie comme celle du SRAS en 2003 (800 morts à travers le monde) ? Comment se transmet ce coronavirus ? Une mise au point s’impose pour éviter de céder à la panique.

Qu’est-ce que le coronavirus ?

On l’appelle en réalité le nouveau coronavirus (nCoV). Il fait partie d’une large famille de virus, qui doivent leur nom à la « couronne » qui les entoure. Ces virus atteignent principalement les voies respiratoires et digestives, les symptômes pouvant aller du simple rhume jusqu’à des complications respiratoires mortelles.

Comment se transmet le coronavirus ?

Le nCoV se transmet d’homme à homme, mais touche aussi les animaux. Il aurait contaminé des chauves-souris et peut-être des civettes (petits mammifères), déjà atteintes par le SRAS en 2003, dans la péninsule arabique. Les coronavirus au sens large peuvent toucher toutes sortes d’espèces (félins, volailles, porcs…).

Quels sont les symptômes du nouveau coronavirus ?

Le SRAS est aujourd’hui considéré comme le coronavirus le plus dangereux pour l’homme. Le taux de mortalité lié au nCoV est aujourd’hui difficile à déterminer puisque le nombre de cas à travers le monde est encore insuffisant pour établir des statistiques.

On sait néanmoins qu’il peut provoquer une pneumopathie sévère, avec de la fièvre, de la toux et des difficultés respiratoires.

Le risque de contamination est-il élevé ?

Même s’ils ne disposent pas suffisamment de recul, les experts de l’OMS (organisation mondiale de la santé) pensent que le nCoV est moins contagieux que le virus du SRAS. L’agence régionale de Santé du Nord a d’ailleurs précisé qu’aucun membre de la famille, ni aucun passager ayant monté à bord du même avion du premier patient français, n’a été contaminé.

Marisol Touraine, la ministre de la Santé, a reprécisé ce matin, sur Europe 1, qu’il était inutile, pour le moment, d’être inquiet (vidéo).


« Le Coronavirus se trouve sur un animal » par Europe1fr

Un numéro vert a été mis en place pour rassurer les personnes ayant récemment séjourné au Moyen-Orient : 0 800 13 00 00.

Julie Toury