Fin du monde : Benoît XVI se veut rassurant

Pour le Pape Benoît XVI, la fin du monde n'aura pas lieu le 21 décembre 2012. Il invite d'ailleurs les chrétiens à ne pas écouter les prédictions de ce genre.

0
2751
Pour Benoît XVI, la fin du monde n'est pas pour tout de suite ©Sipa

Alors que certains sont entrain de peaufiner l’aménagement de leur abri antiatomique, le Pape a pris la parole publiquement, hier, pour donner son avis sur la fin du monde, fixée au 21 décembre 2012 par le calendrier maya. De la fenêtre de ses appartements, place Saint-Pierre, à Rome, Benoît XVI a invité les chrétiens à ne pas écouté ces prédictions.

Il a commenté l’évangile du jour, dans lequel Jésus évoque son retour sur Terre à la fin des temps, « quand le ciel s’obscurcira » et que « les étoiles tomberont du ciel ». Pour le Pape, le Christ ne se comporte pas comme un « voyant », mais veut « au contraire soustraire ses disciples de tous les temps à la curiosité pour les dates, les prévisions ». En résumé, l’apocalypse n’aura pas lieu le 21 décembre 2012 et les familles pourront se retrouver pour célébrer Noël… Ouf !

Si le Pape s’est voulu rassurant, cela n’empêchera pas un bon nombre de personnes (chrétiens y compris) de ressentir un drôle de sentiment à l’approche du 21 décembre. Près de 15 % des Terriens croient que l’humanité s’apprête à basculer dans le néant, selon un sondage Ipsos réalisé au mois de mai 2012. Faut-il suivre la théorie maya ? Écouter le Pape ? Pour les plus inquiets, voici 10 trucs pour survivre à la fin du monde, et aussi, un bon plan pour gagner un abri antiatomique.  

Thomas Levy