Flemme.be, le site pour les chômeurs flemmards

Comme son nom l'indique, le site Flemme.be s'adresse aux flemmards. Mais pas à n’importe lesquels. Ses cibles principales ne sont autre que les chômeurs, que le site propose d'aider à chercher du travail.

0
1379
Pour échapper à la paperasse, les chômeurs belges peuvent laisser faire Flemme.be pour 2 euros par mois. ©ThinkStock

Las de rédiger des lettres de motivation, d’aller à la pêche aux adresses mails et d’envoyer des candidatures, certains chômeurs jettent l’éponge. En Belgique, un site a été créé dans le but de les aider : Flemme.be. Il suffit de créer un compte, charger son CV, rédiger une lettre de motivation et sélectionner les secteurs géographiques qui nous intéressent.

Flemme.be : le site qui cherche un travail pour vous

Pour 2 euros par mois, l’équipe de Flemme.be se charge ensuite de contacter les entreprises correspondant au poste recherché , parmi les quelques 90 000 enregistrées. Ce forfait de base, payable par SMS, comprend l’envoi de 10 CV et de 10 relances en cas d’absence de réponse. Pour deux euros de plus, 20 CV supplémentaires sont envoyés.

Lancé le 11 mars dernier, Flemme.be aurait déjà 500 visiteurs par jour selon ses créateurs, interrogés par le quotidien belge Le Soir. Le nom, c’est seulement pour le buzz, confie Cédric Rossus, concepteur du site, à la télévision nationale Rtbf, « l’objectif est de trouver un travail ».

Flemme.be : une recherche sérieuse ?

Mais le Pôle emploi belge n’y croit pas. Car en plus de la recherche d’emploi, Flemme.be fournit aux chômeurs des documents prouvant à l’Office national de l’emploi belge une recherche active de travail. L’Onem s’interroge sur la légalité du site et vient de charger son service juridique d’enquêter à son sujet.  Il avertit les chômeurs : envoyer des CV par mail n’est pas suffisant pour faire foi d’une réelle motivation auprès des employeurs ou auprès de l’organisme.

L’équipe de Flemme.be a tout de même décidé de passer à la vitesse supérieure : pour 100 euros par mois, les chômeurs n’ont même plus besoin de trimer, « nous envoyons un de nos collaborateurs travailler à votre place » affirme l’équipe sur sa page Facebook. Vraie info ou nouveau buzz ?

Charlotte Loisy