Free Mobile sous le feu des critiques

Le séisme déclenché par Free Mobile a été considérable sur le marché de la téléphonie et presque deux semaines après son lancement, les secousses ne s’arrêtent pas. Mais derrière les offres alléchantes du nouvel opérateur se cachent plusieurs défaillances qui pourraient continuer de faire les beaux jours de la concurrence.

0
3441
Free Mobile sous le feu des critiques ©DR

La révolution Free Mobile prend un peu plus chaque jour du plomb dans l’aile. Déjà accusé par la concurrence de ne pas avoir « allumé » son réseau, le nouvel opérateur est désormais conspué par une partie de ses abonnés (Free n’a pas révélé les chiffres mais ils seraient plus d’un million). De nombreuses plaintes sont en rapport avec la portabilité des numéros. L’opération, qui ne prend habituellement pas plus de trois jours, atteint des délais encore jamais vus. Certes, la demande est énorme mais elle n’a visiblement pas été assez anticipée. L’arrivée des nouvelles cartes SIM aboutie également à des records d’attentes, obligeant bon nombre de clients à parfois rester sans téléphones durant plusieurs jours. Et pour ceux qui ont fait le choix de changer de numéro, la surprise est grande lorsqu’ils découvrent que celui indiqué sur leur carte SIM n’est pas toujours celui qu’ils avaient choisi. Bien sûr, tout le monde n’est pas concerné mais le problème est tout de même fâcheux et a de quoi refroidir les potentiels futurs abonnés tombés eux aussi sous le charme des offres à prix cassés.

« Les disparus du 10 janvier »

D’autres déceptions proviennent des tout premiers abonnés qui se sont inscrits dès l’ouverture du site et qui se font appelés « Les disparus du 10 janvier » sur Twitter. Face à cette prise d’assaut massive du site, Free a changé le mode d’inscription au bout de quelques heures et une partie des informations collectées avant ont été perdues dans la nouvelle base de données rapporte europe1.fr. Enfin, comme on pouvait s’y attendre, la hotline de l’opérateur est (presque) injoignable.

Acheter son Iphone avec un crédit à… 17,64%

Parmi les autres interrogations, on peut se demander pourquoi le prix de l’Iphone 4S 16GO qui sera bientôt proposé par Free revient beaucoup plus cher si on l’achète à crédit. Avec un prix de base de 1 euro, la suite de l’achat sera effectuée par le paiement de 24 mensualités de 29,99 euros pour un montant final de 720,76 euros. B&YOU de Bouygues Telecom propose le même téléphone, également à « prix coûtant », au moyen d’un paiement en trois fois sans frais pour le tarif de 604,21 euros. On remarque que le partenariat entre Free et CA Consumer Finance, la filiale conso du Crédit agricole (mentionné dans l’article 4.2 du contrat), permet ainsi de devenir l’heureux propriétaire d’un Iphone grâce à un crédit à… 17,64%. Liberation.fr rappelle que le contrat d’abonnement ne mentionne ni le nom ni le taux du crédit qui permet de financer l’achat du téléphone (qui n’est pas compris dans les forfaits proposés).

Il est encore un peu tôt pour juger Free Mobile à sa juste valeur mais il n’est pas non plus inutile de constater que derrière l’arrivée en grande pompe du nouvel opérateur, beaucoup de défaillances se cachent.

Adrien Guiset