Fusillade à Charleston : que dit la loi sur le port d’arme en France ?

Une nouvelle fusillade meurtrière a eu lieu aux États-Unis le 17 juin. Alors que cette tragédie risque de remettre en cause la loi américaine sur le port d’arme, qu’en est-il de la législation française ?

0
1439
La loi française limite le port d'armes. ©ShutterStock

Les États-Unis ont connu le mercredi 17 juin l’un des crimes les plus meurtriers du pays depuis ces 25 dernières années. Un jeune homme blanc aurait pénétré dans une église à Charleston, en Caroline du Sud, et tiré sur les personnes présentes : neuf seraient décédées et une hospitalisée. Le chef de la police locale, Gregory Mullen, a qualifié cette fusillade de « crime raciste ». Mais que s’est-il passé ? Cette tragédie peut-elle se reproduire en France ?

Fusillade à Charleston : retour sur les faits

À 21 heures (3 heures du matin à Paris), Dylann Roof, principal suspect, aurait pénétré dans l’Emanuel African Methodist Episcopal Church, lieu de culte historique de la communauté afro-américaine. Après avoir passé une heure dans la salle d’études du sous-sol avec les fidèles, il aurait commencé à faire feu. Le pasteur et sénateur démocrate noir, Clementa Pinckney, fait partie des victimes.

Le suspect a été arrêté hier lors d’un contrôle routier, à environ 400 kilomètres de la tuerie.

Identifié par son oncle, Dylann Roof aurait reçu l’arme du crime comme cadeau d’anniversaire il y a quelques semaines. Un présent étonnant vu d’ici, beaucoup moins outre-Atlantique : la législation américaine donne le droit à la population de posséder une arme à feu simplement si l’intéressé possède un permis de port d’arme. En France, il n’est pas aussi simple d’offrir un pistolet à un proche.

Charleston : comment la législation française limite ce genre de tragédie ?

En effet, la détention d’armes est strictement réglementée dans le pays. Il existe quatre catégories, allant de A à D selon la dangerosité (D regroupe les objets les plus inoffensifs, comme une matraque). Les armes à feu appartiennent, elles, aux groupes A et B, sauf celles considérées comme historiques (antérieur à 1900) et certaines armes d’épaule, servant pour la chasse par exemple.

Précisons que les particuliers ne peuvent pas posséder des armes de classe A car trop dangereuses et celles appartenant à la catégorie B sont soumises à une autorisation. Pour obtenir la permission d’en posséder une, il faut pratiquer le tir sportif ou être exposé à des risques sérieux pour sa vie.

Malgré toutes ces restrictions, des fusillades ont déjà eu lieu en France, comme celle survenue le jeudi 18 juin sur la place Saint-Bruno à Grenoble. Un seul individu aurait été blessé à la jambe. Ces événements sont, toutefois, plus rares et moins meurtriers qu’aux États-Unis.

Lire aussi :

Charlie Hebdo : qu’est-ce que l’« alerte attentat » ?

Batman : suite à la fusillade de Denver, les événements français sont annulés

En France, les particuliers peuvent posséder les armes à feux suivantes :

Cette liste est non exhaustive. Pour en savoir plus, vous pouvez consulter la page du Service-Public.

Yuna Boudré