Génériques : les Français s’en méfient !

Selon un sondage Ifop, 61 % des Français se méfient de la qualité des génériques. Certains professionnels, quant à eux, s’inquiètent du manque de contrôle effectué sur ces copies de médicaments, provenant pour la plupart d’Asie.

0
1155
Selon un sondage Ifop, 61 % des Français se méfient de la qualité des génériques. ©ThinkStock

Il y a quelques jours, l’Assurance maladie annonçait une légère baisse de la consommation de médicaments en France. Une étude Ifop* pour PHR (groupement de pharmaciens) révèle aujourd’hui qu’une majorité de Français (61 %) est persuadée de la moindre qualité des génériques par rapport aux princeps (médicaments originaux).

Lire aussi : Médicaments, les Français réduisent leur consommation

Pourtant, en septembre dernier, la Caisse nationale d’assurance maladie (CNAM) annonçait une augmentation du taux de substitution des médicaments originaux par les génériques (80 % en septembre 2012 contre 72 % au mois d’avril). Plus qu’à une volonté réelle de la part des patients, cette hausse serait due, en grande partie, à une loi obligeant les patients à avancer l’argent s’ils souhaitent acheter un médicament de marque plutôt que son substitut. D’après l’étude Ifop, 46 % de Français critiquent cette mesure, signée en août.

Génériques : la fabrication en dehors de l’Europe peu contrôlée

Les fabricants français de médicaments s’interrogent eux aussi sur la fiabilité des génériques. Fabriqués, pour la plupart, hors d’Europe, ils seraient moins contrôlés que les médicaments produits en France. La Direction européenne de la qualité du médicament et des soins de santé (DEQM) n’aurait ainsi réalisé que 18 inspections en Asie en 2011. Des contrôles qui ont entraîné la suspension d’autorisation de 29 établissements.

« On estime que 80 % des principes actifs des génériques sont maintenant faits en Chine et en Inde, contre 50 % pour les princeps, précise le directeur général du groupe français Axyntis, David Simonnet, interrogé par Le Parisien. « Il s’agit d’un changement majeur survenu au cours des vingt dernières années » insiste-t-il, en se basant sur les chiffres divulgués par la DEQM.

Génériques : une étiquette pour connaître l’origine des matières premières ?

Les patients n’ont actuellement aucun moyen de connaître l’origine des matières premières des médicaments qu’ils consomment. Sur l’emballage, seuls les noms du titulaire et de l’exploitant sont affichés. Pour que la transparence soit appliquée, certains professionnels proposent qu’une étiquette, mentionnant le pays d’origine des matières premières, apparaisse sur les cartons d’emballage. Le débat est lancé.

Lire aussi : L’efficacité des médicaments génériques remise en cause

* Étude Ifop réalisée auprès d’un échantillon représentatif de 1 009 personnes, âgées de 18 ans et plus. L’enquête a été effectuée du 18 au 21 septembre 2012.

Cécile David