Google veut créer une pilule miracle

Le géant d’internet est-il en passe de devenir le géant de la santé ? Google a annoncé le 29 octobre dernier son nouveau plan de recherche sur une pilule « miracle » qui détecterait les cellules tumorales.

0
1038
Une pilule, composée de nanoparticules magnétiques qui « circuleraient » dans le sang ©ShutterStock

On le sait, en matière de « progrès médical », la technologie joue un rôle très important. Alors que des chercheurs français ont mis au point un test sanguin pour détecter le cancer du poumon de manière précoce, Google lui veut prévenir les cellules tumorales, les crises cardiaques, et même les AVC, et ce grâce à une seule pilule.

Le géant d’internet a dévoilé le 29 octobre dernier, au Wall Street Journal, son nouveau projet de recherche qui vise à l’utilisation de nanoparticules dans le diagnostic de maladies cancéreuses.

Santé intelligente et connectée

Google X, le laboratoire de recherche de Google, souhaite donc inventer une pilule, composée de nanoparticules magnétiques, qui « circulerait » dans le sang afin d’y enregistrer toutes les données chimiques présentes : cellules malignes, protéines, molécules, etc.

Ces pilules « seraient conçues pour repérer et se fixer sur un type particulier de cellules, comme les cellules tumorales » explique Google. Le diagnostic serait ensuite établi grâce à un objet connecté équipé de capteurs spéciaux. Un outil précieux qui permettrait au patient de suivre en temps réel sa santé et d’aider les médecins à détecter les maladies dès leurs prémices.

Novartis partenaire de Google X

Et si l’idée semble irréalisable, l’équipe de Google X fait savoir « qu’il s’agit d’un rêve » qu’ils espèrent bien réaliser. Google X se propose ainsi d’offrir à tous les partenaires du milieu de la santé qui le souhaitent, le meilleur de la technologie, mais également l’efficacité et la sécurité.

Novartis, grand groupe pharmaceutique suisse, n’a d’ailleurs pas hésité à s’associer à Google pour développer des lentilles intelligentes qui seraient en capacité de mesurer le taux de glycémie des patients diabétiques, en janvier dernier. Soyons rassurés, Google est là pour veiller à notre santé.

Lire aussi : Comment reconnaître un AVC ?
Lire aussi : Inbox : la nouvelle messagerie de Google

Laurie Ferrère