Grippe : c’est « le bon moment » pour se faire vacciner !

Les Groupes régionaux d’observation de la grippe estiment que le mois de novembre est « le bon moment » pour se faire vacciner. Ils rappellent que les personnes sensibles sont trop peu nombreuses à franchir le pas.

0
2495
Chez les plus de 65 ans, la proportion de vaccinés à diminuer de 10 points depuis deux ans (62 % en 2012). ©ThinkStock

Les Français boudent le vaccin contre la grippe. Afin de mieux convaincre les indécis, les Groupes régionaux d’observation de la grippe (GROG) rappellent que c’est « le bon moment » pour se faire vacciner.

 Grippe A et B : des cas déjà détectés

Les experts ont déjà détecté des cas « de grippe A et B qui restent [cependant] sporadiques ». De son côté, le Groupe d’expertise et d’information sur la grippe (GEIG, fabricants) s’inquiète du niveau insuffisant de vaccination chez les personnes sensibles et chez le personnel soignant.

L’Assurance maladie participe elle aussi à cette campagne de sensibilisation en incitant les 10 millions de personnes à risque à se faire vacciner et rappelle que le vaccin, disponible en pharmacie depuis plus d’un mois, est intégralement remboursé.

 Grippe : les plus de 65 ans sont de moins en moins nombreux à se faire vacciner

Sont principalement visés : les seniors (plus de 65 ans), les femmes enceintes et les personnes souffrant de maladies respiratoires, rénales, cardiaques, hépatiques ou sanguines. Les individus touchés par le diabète sont également concernés, tout comme les personnes atteintes d’obésité morbide ou présentant un affaiblissement de leur système immunitaire, quel qu’il soit. Afin de limiter les risques de transmission, les proches de ces personnes sensibles sont fortement invités à se faire vacciner eux aussi.

Le GEIG rappelle que le taux de vaccination chez les personnes à risque n’est que de 50 %, bien en-dessous des objectifs de santé publique (75 %). Pire, chez les plus de 65 ans, la proportion de vaccinés aurait diminué de 10 points depuis deux ans (62 % en 2012).

Au cours de l’hiver 2011-2012, 6 000 personnes âgées sont décédées durant le pic de l’épidémie grippale.

Cécile David