Grippe : l’épidémie, c’est fini !

Selon les réseaux de surveillance, l'épidémie de grippe est enfin terminée en France métropolitaine. Depuis le début de l'hiver, 71 personnes sont décédées des suites de la maladie.

0
1847
Des virus grippaux « circulent encore discrètement », précise l'InVS mais l'essentiel des régions n'est plus épidémique en métropole. - crédit photo : Wavebreakmedia Ltd ©ThinkStock

« Le retour au calme se fait progressivement dans presque toutes les régions métropolitaines », note le réseau des Groupes régionaux d’observation de la Grippe (Grog). Le taux de nouveaux cas est passé sous le seuil épidémique pour la deuxième semaine consécutive : « la fin de l’épidémie de grippe est confirmée », affirme le réseau Sentinelles-Inserm.

Grippe : 71 décès recensés

Depuis le 1er novembre 2013, 583 individus atteints de cas graves de grippe ont été hospitalisés et admis en service de réanimation. Parmi eux, quarante ont été signalés la semaine dernière. Au total, 71 personnes sont décédées des suites de la maladie, indique l’Institut de veille sanitaire (InVS). Les patients concernés étaient âgés, en moyenne, de 55 ans. La plus jeune des victimes avait seulement 12 jours, la plus âgée 97 ans. La plupart de ces patients était infectés par un virus A, dont le H1N1. Ils présentaient des facteurs de risque ciblés par la vaccination.

Des virus grippaux « circulent encore discrètement », précise l’InVS mais l’essentiel des régions n’est plus épidémique en métropole.

Si la grippe s’essouffle, ce n’est pas le cas de la varicelle. La maladie se propage de manière importante dans sept régions, assure le réseau Sentinelles. La Haute-Normandie (77 cas pour 100 000 habitants), le Nord-Pas-de-Calais (49/100 000) et la Champagne-Ardenne (41/100 000) sont les zones les plus touchées mais le virus sévit également en Alsace (38/100 000), en Île-de-France (24/100 000), dans le Centre (20/100 000) et en Rhône-Alpes (20/100 000).

Sur le même thème :

Lire aussi : Grippe – Attention aux préjugés

Lire aussi : Pourquoi tombe-t-on plus malade en hiver ?

Damien Rigat