Grossesse : attention aux traitements à base de plantes

Dans son dernier numéro, la revue Prescrire rappelle aux futures mamans que les remèdes aux plantes présentent un risque pour leur santé. Les spécialistes manquent d’informations sur les effets des traitements homéopathiques.

0
6336
Grossesse et homéopathie : « L’absence de preuve de toxicité n’est pas une preuve d’absence de toxicité », résume la revue Prescrire. ©ThinkStock

Attention aux plantes médicinales. Dans un numéro spécial sorti le 1er août, la revue Prescrire met en garde les femmes enceintes, qui auraient tendance à se tourner vers l’homéopathie pendant leur grossesse, pensant, à tort, qu’elle serait moins risquée que la médecine classique pour leur santé et celle de leur bébé.

Homéopathie et grossesse : les spécialistes méconnaissent les effets

« Les risques d’effets indésirables pour la mère et l’enfant et les risques de malformations en particulier, liés aux médicaments pris par une femme enceinte, sont globalement mal connus », expliquent les spécialistes, cités par Le Figaro. Ils pointent du doigt un « manque d’expérience », due à l’arrivée récente des traitements à base de plantes sur le marché.

« Il est impossible de vérifier leur dangerosité pour les femmes enceintes car cela impliquerait de les soumettre sciemment à un traitement dont on ne connaît pas les effets à terme », précise Bernard Bégaud, professeur de pharmacologie à l’Université de Bordeaux. « L’absence de preuve de toxicité n’est pas une preuve d’absence de toxicité », résume Prescrire.

> Lire aussi : Bisphénol A – confirmation du risque pour les femmes enceintes

« Pour les plantes, il y a deux catégories. Les plantes vendues par les herboristes et certifiées par l’Union européenne présentent moins de risques. Il n’est donc pas nécessaire de renoncer à la tisane à la camomille. Mais pour les nouvelles plantes, il faut prendre des précautions », prévient le Pr Bégaud (Le Figaro).

Grossesse : demandez conseil à votre médecin avant la prise d’un traitement

Concernant les médicaments, les effets sont mieux connus. Différentes études ont permis de les classer en différentes catégories pour que les femmes enceintes puissent facilement se retrouver et savoir ce qu’elles peuvent prendre, ou non, au cours de leur grossesse. Le mieux, bien entendu, est de suivre les recommandations de son médecin et de lui demander son avis avant toute prise de traitement, homéopathique ou non.

> Lire aussi : Femmes enceintes – mal dormir serait mauvais pour la santé du bébé

Damien Rigat