Grossesse et piscine : des risques d’allergie pour les bébés

Selon l’étude britannique parue récemment dans le British Journal of Dermatology, les femmes enceintes qui pratiquent la natation feraient courir des risques d’allergies à leur bébé supérieurs à la normale.

0
9832
Grossesse et piscine ne font pas bon ménage, les risques d'allergies pour le futur bébé seraient multipliés par cinq! ©ThinkStock

Alors que la pratique de la natation chez les femmes enceintes est très répandue, voire conseillée par les médecins pour partager un moment de détente et d’harmonie avec leur enfant, une étude britannique du St John’s Institute of Dermatology et de l’Université de Manchester révèle que c’est une pratique à risque.

D’après le docteur John McFadden et ses collègues, le chlore des piscines augmenterait les risques d’allergies chez les futurs bébés.

Piscines aseptisées : la modification du système immunitaire du bébé

Le fœtus, habitué, comme sa mère, à évoluer dans un environnement aseptisé et sans microbe, aura tendance à sur-réagir lorsqu’il est ensuite en contact avec des germes. Or, la piscine est un lieu particulièrement aseptisé. Le chlore, comme d’autres produits chimiques utilisés pour le nettoyage des piscines, modifierait le système immunitaire du futur enfant et le rendrait plus sujet aux symptômes allergiques (asthme, eczéma ou rhume des foins).

D’après les dermatologues qui ont mené cette étude, les risques d’allergie seraient multipliés par cinq chez les nourrissons.

Si ces recherches sont confirmées par la suite, les femmes enceintes auront de quoi réfléchir avant de pratiquer la natation trop régulièrement.

Solène Medjeri