Hommen : les opposants au mariage pour tous sortent les crocs

Il y a les Femen… et les Hommen. Le visage masqué et le torse nu, ils manifestent contre le projet de loi sur le mariage pour tous. Si, sur la forme, l’inspiration est évidente, ces hommes n’ont pas grand-chose à voir avec les militantes féministes.

0
3760
Les Hommen ont manifesté le 27 mars devant la préfecture de police de Paris. - capture d'écran YouTube ©DR

Un masque blanc recouvre leur visage. Le torse nu, recouvert d’inscriptions, ils protestent contre le mariage pour tous. « Ils » ce sont les Hommen.

Les Hommen et le « Printemps français »

Les Hommen sont-ils les cousins des Femen ? Pas vraiment. Mis à part sur la forme, le groupe d’opposants au mariage homosexuel ne partage pas les mêmes opinions politiques que les militantes féministes d’origine ukrainienne. Elles, se battent pour le droit des femmes et manifestent du côté des pros mariage pour tous. Eux, demandent l’annulation du projet de loi.

Le groupe provient, à l’origine, du « Printemps français ». Le mouvement est entré en dissidence avec le collectif de Frigide Barjot, « la Manif pour tous », après l’éviction le 18 février 2013 de Béatrice Bourges (présidente du Collectif pour l’enfant), devenue porte-parole de l’organisation.

Le « Printemps français » se dit « moins bisounours », plus « subversif » que « la Manif pour tous », explique sa représentante.

Manifestation devant la préfecture de police de Paris

Les Hommen ont fait leur première apparition remarquée le 27 mars, en manifestant devant la préfecture de police de Paris. Ils demandaient à Bernard Boucault, le préfet de police, de leur présenter ses excuses à propos des débordements survenus lors de la manifestation de dimanche dernier. En chantant la Marseillaise, ils ont rejoué la scène du 24 mars, imitant les CRS jetant des gaz lacrymogènes. « Hollande, ta loi, on n’en veut pas ! », ont-il lancé en guise de conclusion. Le texte sera débattu au Sénat à partir du 4 avril.

VIDÉO – Les Hommen devant la préfecture de police de Paris (© DR) :

> Le site des Femen a été piraté le jeudi 28 mars. Sur la page d’accueil apparaît en lettre noires sur fond ronge le texte suivant : « Nous couperons vos seins et les donnerons à manger à nos chiens ! ». Les militantes rient « de ces attaques futiles qui n’empêcheront en rien les femmes de continuer à se rebeller ». « Nos seins sont plus forts que vos pierres ! », se défendent-elles.

Cécile David