Hubble : 7 nouvelles galaxies découvertes !

Le télescope spatial Hubble a découvert 7 nouvelles galaxies. L'une d'elle, âgée de 13,3 milliards d’années, est la plus vieille galaxie connue à ce jour.

0
6669
Le télescope Hubble, envoyé en orbite à 600 kilomètres de la Terre, a fait la découverte de 7 nouvelles galaxies, dont l’une se serait formée il y a 13,3 milliards d’années, soit 380 millions d’années après le Big Bang. ©DR

Lors d’une mission d’observation réalisée en août et en septembre, le télescope Hubble, envoyé en orbite à 600 kilomètres de la Terre, a fait la découverte de 7 nouvelles galaxies, dont l’une se serait formée il y a 13,3 milliards d’années, soit 380 millions d’années après le Big Bang. Les résultats de cette étude ont été publiés le 12 décembre dans Astrophysical Journal.

> Lire aussi : Une galaxie spirale au fin fond de l’univers

13,3 milliards d’années… « À cette époque, l’univers n’avait que 3 % de son âge actuel (environ 14 milliards d’années) », a précisé Richard Ellis, astrophysicien à l’Institut de technologie de Californie à Pasadena, lors d’une conférence de presse.

Hubble : à la recherche des origines de l’univers

Il s’agit là d’une véritable avancée dans le monde de l’astrophysique : « Regarder ces premières galaxies permet d’en apprendre beaucoup sur les conditions des premiers temps après le Big Bang, d’apprendre plein de choses sur nos origines, relève Abraham Loeb, chercheur au département d’astronomie à l’Université de Harvard. « On a ainsi pu observer que ces galaxies étaient 1 000 fois plus denses que nos galaxies actuelles ». Il compare ces images capturées par Hubble à « la première échographie d’un bébé ». « Ce sont les plus vieilles « recherches archéologiques » dont nous disposons sur les origines de l’Univers », insiste-t-il.

Comment Hubble a-t-il pu observer ces nouvelles galaxies ? En déployant tout son potentiel. Le satellite a capturé des images en lumière quasi infrarouge, avec des temps de pose plus longs que les fois précédentes et en utilisant efficacement ses filtres de couleur. « C’est la première fois en vingt-trois ans qu’on a pu utiliser Hubble à pleine capacité », précise Richard Ellis.

D’ici 2017, le successeur d’Hubble sera envoyé dans l’espace

Il admet, néanmoins, qu’il ne s’agit là que de « la partie émergée de l’iceberg » et qu’il y a encore beaucoup de progrès à faire avant de pouvoir en savoir plus sur le mystère de la formation de l’univers. « Pour trouver les premières galaxies, il faudra regarder encore plus loin, mais plus on regarde loin, moins il y a de lumière, plus les galaxies sont petites », explique Abraham Loeb.

Patience… Dans 5 ans, le successeur d’Hubble, James Webb Space Telescope (JWST), partira à son tour en mission. Il sera doté d’un miroir principal d’un diamètre 3 fois supérieur à celui d’Hubble (soit 6,5 mètres) et sera capable de capter 6 fois plus de lumière que son prédécesseur. Il s’agira du plus grand télescope jamais envoyé dans l’espace.

> Lire aussi : À la recherche du Big Bang

Avant cette découverte, la plus vieille galaxie connue des chercheurs était MACS0647-JD, 420 millions d’années après la naissance de l’univers. Elle a été découverte en novembre par les télescopes Hubble et Spitzer.

Cécile David