Ig Nobel : l’instant de gloire des savants fous

Vendredi soir, la cérémonie des Ig Nobel a une nouvelle fois mis à l'honneur les scientifiques à l'origine de recherches qui font dans un premier temps sourire, puis réfléchir. Au menu cette année : peau de banane et Jésus toasté.

0
1822
Ig Nobel - Parmi les lauréats, des chercheurs japonais. Ils ont mesuré les différentes frictions entrant en jeu lorsqu'un être humain marche sur une peau de banane. - crédit photo : Jiang Hongyan ©ShutterStock

Tous les ans, deux semaines avant la remise des vrais prix Nobel, se tient à l’université d’Harvard la soirée des Ig Nobel, parodie du prestigieux événement. Le principe : récompenser « des recherches qui font rire les gens, puis qui font réfléchir ». Dix équipes de scientifiques ont été félicitées pour cette 24e édition, organisée par le magazine Annals of Improbable research. Voici un extrait de ce palmarès 2014. Loufoque mais très sérieux.

Ig Nobel de physique : la friction de la peau de banane

Les lauréats de l’Ig Nobel de physique sont des chercheurs japonais. Ils se sont concentrés sur un instant très particulier : le moment où un être humain piétine une peau de banane. Les scientifiques ont ainsi mesuré la friction entre une semelle de chaussure et le détritus, puis la friction entre ce dernier et le sol.

Ig de médecine : un bout de cochon dans le nez

Des médecins américains et indiens ont fait une étonnante découverte : en s’intéressant au cas unique d’un enfant de quatre ans souffrant d’une maladie rare (défaut d’agrégation plaquettaire), ils ont remarqué que l’insertion d’épaule de porc dans le nez du patient permettait d’arrêter un important saignement de nez. L’hémorragie a été complètement stoppée en vingt-quatre heures. Le bout de viande a été retiré soixante-douze heures après sa pose.

Ig Nobel de neurosciences : Jésus is back

Pourquoi certaines personnes voient-elles le visage du Christ apparaître sur leur tartine de pain grillée ? C’est la question à laquelle ont tenté de répondre un groupe sino-canadien, en se penchant sur les réseaux neuronaux.

Ig Nobel de psychologie : attention aux couche-tard

Une équipe de scientifiques américains, britanniques et australiens a démontré que les couche-tard seraient plus narcissiques, machiavéliques et psychopathes que les personnes habituées à se glisser sous la couette à une heure raisonnable. Ces trois caractéristiques réunies forment ce que l’on appelle « la triade noire ».

Ig Nobel de biologie : on ne plaisante pas avec les crottes de chien

Une étude tchéco-allemande a révélé une information attendue par tous les amoureux des canidés : les chiens déféqueraient dans l’axe Nord-Sud. À condition que les champs magnétiques terrestres soient stables. Cela va de soi.

Ig Nobel de sciences arctiques : et si on se déguisait en ours polaire ?

Des chercheurs norvégiens et allemands ont observé la réaction de rennes en leur faisant une petite frayeur. Ils les ont confrontés à des ours polaires, enfin, disons plutôt à des hommes déguisés en ours. Résultat : pris de panique, les rennes ont fui. L’expérience semble complètement farfelue mais elle permet de savoir si le grand mammifère est un prédateur pour le cervidé

Ig Nobel des arts : le laid, mauvais pour la santé ?

Des scientifiques italiens ont eu la bonne idée de tirer sur des cobayes avec un rayon laser alors qu’ils observaient des toiles, laides ou jolies. Le but : mesurer la douleur ressentie selon le degré de mocheté de l’œuvre d’art. D’après leurs analyses, la beauté atténuerait le mal.

Lire aussi :

Boire rend séduisant ? Des chercheurs grenoblois décrochent un anti-Nobel !

Avoir un QI élevé rend heureux, et inversement

Les Ig Nobel, une cérémonie décalée :

Cécile David