Il crée un pistolet grâce à une imprimante 3D

Un étudiant américain a inventé une arme à feu grâce à une simple imprimante 3D. Une prouesse aussi impressionnante qu'inquiétante.

0
2461
Le Liberator, un pistolet créé grâce à une imprimante 3D ©Forbes ©DR

Jusqu’en avril 2013, il existait deux catégories de pistolets : les jouets en plastique et les vraies armes à feu. Depuis le mois de mai, une troisième famille a été créée, celle du jouet en plastique capable de tirer de vraies balles.

Malgré plusieurs essais nécessaires, il aura fallu peu de temps à Cody Wilson, un étudiant américain de 25 ans, pour mettre au point cette nouvelle arme « grâce » à l’aide… d’une imprimante 3D. Pour 8 000 dollars (prix de l’imprimante), le jeune homme a conçu « Liberator », un pistolet composé de 16 pièces en plastique et d’un seul élément en métal, le percuteur. L’étudiant a délibérément choisi d’intégrer cette dernière pièce pour rester dans la légalité. En effet, la loi américaine exige aux constructeurs de rendre les armes détectables par les portiques de sécurité grâce à ce morceau de métal.

La porte ouverte à de nombreuses dérives

La prouesse technologique impressionne mais, surtout, effraie. « Je reconnais que cette arme pourrait être utilisée pour blesser des gens. C’est un revolver. Mais je ne pense pas qu’il s’agisse d’une raison suffisante pour ne pas dévoiler les plans du ‘Liberator’ », explique son créateur, qui compte mettre en ligne les schémas de son arme. Une manière pour lui de souligner « à quel point le débat sur le contrôle des armes est déjà dépassé ».

Une invention qui devrait donc donner du fil à retordre à Barack Obama, qui tente de réguler le trafic d’armes à feu aux Etats-Unis, mais qui pourrait également tomber entre de mauvaises mains. Seulement quelques jours après l’annonce de la création du « Liberator », des messages postés sur un forum lié à Al-Qaïda laissaient entendre que les djihadistes s’intéressaient à cette nouvelle méthode pour fabriquer des armes maison peu coûteuses.

Mathilde Bourge