Il était plus facile de mincir dans les années 1980

La génération Y aurait plus de difficultés à perdre du poids que celle des Baby-Boomers. C’est ce que révèle une récente étude canadienne qui pointe du doigt notre mode de vie plus stressant et moins équilibré.

0
862
Il était plus facile de mincir dans les années 1980 ©ShutterStock

Vous avez moins de 35 ans et depuis plusieurs semaines vous vous abstenez à un régime pour perdre quelques kilos. Difficile mais pas impossible. Cependant, vous aurez plus de difficultés à y parvenir par rapport à une personne née entre 1945 et 1975. C’est en tout cas ce qu’ont découvert des chercheurs canadiens de l’université York de Toronto. Selon leur étude publiée dans la revue Obesity Research & Clinical Practice, il serait en effet plus difficile pour la génération Y de perdre du poids que les Baby-Boomers au même âge.

Pour parvenir à ce constat, les chercheurs ont analysé les habitudes alimentaires de 36 400 adultes américaines entre 1971 et 2008 (récoltées via la National Health and Nutrition Survey) et les données sur l’activité physique de 14 400 adultes entre 1988 et 2006. Ils ont observé que pour un apport calorique et une activité physique équivalents, une personne en 2006 présentait un indice de masse corporelle (IMC) supérieur de 2,3 points à celui d’une personne en 1988.

Pollution, pesticides, additifs…

Pourquoi ? Notre environnement a beaucoup changé depuis les années 1970-1980. Notre mode de vie contemporain est plus stressant et moins équilibré qu’auparavant. Pesticides, additifs, conservateurs dans nos assiettes, pollution, consommation de médicaments et le manque de sommeil, sont autant de facteurs qui expliquent cette difficulté à perdre du poids aujourd’hui.

« Si vous avez 40 ans aujourd’hui, vous devez manger moins et faire plus de sport pour ester mince que si vous aviez 40 ans en 1971 », résume ainsi le Pr Jennifer Kuk, principale auteur de l’étude. Avant d’ajouter que « maintenir un poids corporel sain est maintenant plus difficile que jamais. »

Lire aussi : 

Régime sans gluten : plus de mal que de bien ?

10 réponses efficaces à vos questions minceur

Justine Dupuy