Impôts 2013 : dernier jour pour payer la taxe foncière

Les propriétaires ont jusqu’à ce soir, minuit, pour régler leur taxe foncière. Un impôt qui pèse de plus en plus sur le budget...

0
2284
La taxe foncière a bondi de 21,7 % entre 2007 et 2012. ©ThinkStock

Pour les propriétaires qui n’ont pas choisi le prélèvement mensuel de leurs impôts, il est grand temps de mettre la main à la poche. La taxe foncière doit être payée mardi 15 octobre, avant minuit (cachet de La Poste faisant foi), par courrier. Les contribuables souhaitant régler la note par Internet bénéficient d’une rallonge de cinq jours, la date limite du télépaiement étant fixée au 20 octobre, à minuit, cette année. Comme d’habitude, celui-ci s’effectue sur le site impots.gouv.fr et il faut se munir de son numéro fiscal de référence. Attention, si vous loupez le coche, l’administration fiscale peut vous réclamer jusqu’à 10 % du montant de votre impôt foncier, en guise de pénalité.

> Qui est concerné par la taxe foncière 2013 ? Toute personne étant propriétaire ou usufruitière d’un bien immobilier au 1er janvier 2013. Dans le cas d’un achat au cours de l’année 2013, la taxe foncière se répartit entre l’acheteur et le vendeur du bien, au prorata du temps occupé.

> Vous n’êtes pas d’accord avec le montant réclamé, que faire ? Si vous estimez que votre taxe foncière est trop élevée ou pensez pouvoir en être exonéré, vous pouvez adresser un courrier à votre centre des Finances publiques avant le 31 décembre 2014. Mais attention, vous devez tout de même régler votre impôt avant le 15 octobre 2013 (ou le 20 par internet). S’il juge votre demande recevable, votre centre vous remboursera le trop-perçu par la suite.

Lire aussi : Impôts 2013 : que faire en cas d’oubli dans sa déclaration de revenus ?

Explosion de la taxe foncière !

Vous avez peut-être remarqué, cette année encore, une hausse de votre taxe foncière. Vous n’êtes pas les seuls concernés. La semaine dernière, l’Union nationale de la propriété immobilière (Unpi) tirait la sonnette d’alarme : le montant de l’impôt pour les propriétaires a bondi de 21,7 % entre 2007 et 2012 ! D’après sa grande enquête annuelle, c’est à Saint-Louis, à la Réunion, que la hausse est la plus marquée (+ 73,96 %). Paris (+ 67,9 %) et Argenteuil (+ 36,71 %) l’accompagnent dans le trio de tête.

Sur la même période, l’inflation a augmenté de 8,18 %, le Smic horaire brut de 11,37 % et les loyers du secteur privé de 8,23 %, note l’Unpi. « La taxe foncière augmentant beaucoup plus vite que les loyers, les salaires ou les retraites, l’impôt foncier pèse de plus en plus sur le budget des ménages propriétaires, allant jusqu’à représenter plusieurs mois de loyer, de salaire ou de retraite », affirme-t-elle.

Thomas Levy