« Indiana Jones » accusé de plagiat par un archéologue

Un archéologue beliztèque accuse LucasFilm et Paramount d'avoir utilisé, dans le dernier volet d'Indiana Jones, la réplique d'un crâne de cristal appartenant à son pays. L'homme réclame une partie des bénéfices du film.

0
2001
Indiana Jones et le Royaume du crâne de cristal ©DR

Le docteur Jaime Awe, directeur de l’Institut national d’archéologie du Belize, porte plainte contre son homologue fictif, Indiana Jones. L’homme accuse LucasFilm (et donc Disney) ainsi que Paramount d’avoir utilisé une réplique d’un crâne de cristal dans le dernier volet des aventures d’Indie sans autorisation du Belize.

En effet, le Dr Awe trouve que le crâne du film ressemble étrangement à l’objet dérobé dans les années 30 par la fille de l’aventurier Mitchell-Hedges, dans les ruines d’un temple de la cité maya de Lubaantun au Belize. Aujourd’hui le pays d’Amérique Centrale et la famille du défunt sont en bons termes et le Belize détient même des titres et intérêts dans le crâne de cristal. Ce sont précisément ces intérêts qui n’auraient pas été respectés par les producteurs d’Indiana Jones.

Indiana Jones : le Dr Awe réclame une partie des bénéfices du film

« LucasFilm n’a jamais reçu l’autorisation d’utiliser le crâne de Mitchell-Hedges ou sa réplique dans le film », revendique l’archéologue dans le magazine Hollywood Reporter. « Jusqu’à présent, le Belize n’a reçu aucun des bénéfices générés par la vente du film et des droits associés. »

Le Dr Awe a donc fini par porter plainte devant le tribunal de l’Illinois pour réclamer ce qui, selon lui, lui est dû, soit une partie des 786 millions de dollars (607 millions d’euros) de bénéfices du film.

Malheureusement pour le Beliztèque, sa plainte aura peu de chance d’aboutir, puisqu’il est impossible de prouver que le crâne utilisé dans le film s’inspire de celui de Mitchell-Hedges. De plus, la provenance même des crânes de la famille de l’aventurier n’est pas certifiée. La légende raconte que la jeune fille a trouvé l’objet précieux dans la jungle du Belize, une autre version dit que son père l’aurait simplement acheté à un marchand d’antiquité.

De leur côté, LucasFilm et Paramount n’ont pas souhaité commenter l’affaire.

Mathilde Bourge