INSOLITE – Il accuse Apple de l’avoir rendu accro au porno

Un Américain de 32 ans reproche à Apple de l’avoir rendu accro au sexe en lui suggérant des adresses de sites pornos, via son navigateur Safari. Il va même jusqu’à accuser la firme d’être à l’origine de son divorce.

0
2269
Chris Sevier accuse Apple de l'avoir rendu accro au sexe en lui suggérant des adresses de sites pornos. ©ThinkStock

Apple a l’habitude des plaintes incongrues de ses clients, mais celle déposée par Christopher Sevier, un avocat de 32 ans, bat tous les records. Le jeune homme, originaire du Tennessee (États-Unis), accuse la firme de l’avoir rendu dépendant à la pornographie. Dans une déposition de cinquante pages, il se dit « victime d’un produit d’Apple qui lui a été vendu sans aucun avertissement sur les dommages provoqués par la pornographie », à savoir, Safari, le navigateur développé par Apple. En tapant les premières lettres de « Facebook » dans la barre de recherches, le moteur lui aurait alors proposé le site « Fuckbook », une version X du réseau social. Une suggestion qui aurait réveillé « sa sensibilité biologique de mâle » et « conduit à une dépendance indésirable aux conséquences néfastes ».

> Lire aussi : Fuckbook : Facebook obtient la fermeture du site français  

Apple a ruiné son mariage

Au fil des pages, l’ancien avocat s’enfonce dans le ridicule, avançant qu’il s’agit de « concurrence déloyale » entre son épouse « qui n’a plus 21 ans » et les autres femmes mises en avant sur les sites pornographiques. Il dit être « devenu totalement désynchronisé dans sa relation amoureuse avec sa femme [après] l’utilisation de son produit Apple ». Aujourd’hui, l’homme, qui n’arrive plus à faire la différence « entre la pornographie sur internet et les rapports réels », a divorcé et a été hospitalisé pour dépression. Il a même été exclu du barreau de Nashville, en 2011, à cause de sa « maladie mentale ».

On pourrait croire que Chris Sevier n’a qu’un objectif : se faire de l’argent sur le dos de l’une des entreprises les plus rentables du monde. Mais il assure qu’une simple modification du fonctionnement de Safari suffirait à le satisfaire. Le jeune homme semble avant tout déterminé à guérir de son addiction. Il suggère à Apple de mettre systématiquement en place un filtre bloquant les contenus pornographiques sur son navigateur Safari, et pas uniquement lorsqu’on active le contrôle parental. L’utilisateur de plus de 18 ans qui voudrait débloquer ce filtre devrait en faire la demande à Apple après avoir reconnu « les vices de la pornographie ».

> Lire aussi : Une mamie réclame 1 M$ à Apple après s’être blessée dans un magasin 

Thomas Levy