INSOLITE – Il saute en parachute depuis une grue

En Seine-et-Marne, un homme de 25 ans a sauté en parachute… depuis une grue. Il s’agit simplement d’un adepte de « base jump », un sport qui consiste à sauter depuis n’importe où, n’importe quand.

0
1441
Le « base jump » est né aux États-Unis à la fin des années 70. - photo : « base jump » à Shanghai ©ThinkStock

Perché sur une grue de 50 mètres de hauteur, un jeune homme de 25 ans a sauté dans le vide mardi soir, à Lieusaint (Seine-et-Marne). Il ne s’agissait pas d’un acte désespéré puisqu’il a ouvert son parachute avant d’atterrir, sain et sauf. L’homme est en fait un fan de base jump, un sport extrême en vogue.

Un ami filmait la scène au sol

Le saut du jeune homme n’a pas été réalisé sur un coup de tête. L’un de ses amis était présent, au sol, pour filmer le spectacle. Le fait de réaliser une vidéo de son exploit est d’ailleurs l’une des caractéristiques du base jump, dont le but est de sauter – parachute sur le dos – d’un immeuble, d’un avion, bref, de n’importe où pourvu que ce soit haut. Les accros vont même jusqu’à porter une combinaison avec des ailes (un wingsuit), pour se la jouer Batman.

À son atterrissage, le Francilien a simplement été contrôlé par la police, qui n’a pas été plus loin puisqu’aucune dégradation n’a été recensée sur le chantier duquel il s’est élancé.

Le « base jump », un sport dangereux

Le base jump est né aux États-Unis à la fin des années 70 avant de se développer à échelle internationale. En France, les premiers base jumpers sont apparus dans les années 80. Depuis quelques années, ce sport extrême est remis au goût du jour, porté par les réseaux sociaux et les plateformes de partage comme YouTube.

La pratique du base jump ne s’improvise pas. Périlleux, le sport a déjà fait plusieurs victimes, dont Mark Sutton, l’un des pratiquants les plus célèbres. Il s’est tué cet été en Suisse à l’occasion d’un rassemblement de base jumpers. C’est lui qui avait joué James Bond sautant en parachute lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques de Londres.

> Lire aussi : À 80 ans, son harnais se détache mais elle est sauve (vidéo)

Damien Rigat