Insolite : imprimez et assemblez votre robot !

Qui n’a jamais imaginé un jour se prendre pour un expert en robotique ? Si c’est votre cas, le MIT réalise peut être votre rêve en vous proposant les premiers robots imprimables.

0
1991

Le Massachusetts Institute of Technology (MIT) en collaboration avec l’université d’Harvard et celle de Pennsylvanie viennent de révéler le dernier projet sur lequel travaillaient leurs chercheurs. Ils sont, en effet, parvenus à mettre au point des robots « imprimables ». Les constructeurs amateurs seront conquis par cette nouvelle expérience. A partir d’un circuit imprimé et à l’aide d’une imprimante nous pourrions tous imprimer, assembler et programmer notre propre robot.

Les deux prototypes présentés par les chercheurs prennent des formes plutôt simplistes. Il s’agit pour l’instant d’un insecte capable d’avancer et d’une pince capable d’attraper. Tous deux sont fabriqués à partir de feuilles plastiques.

Vers une démocratisation des robots

Le projet n’a pas simplement pour objectif de trouver ou d’apporter, une nouvelle raison d’être aux imprimantes 3-D qui permettent de dupliquer en 3-D un objet numérisé et dont le MIT est également à l’origine. Cette initiative s’inscrit dans la logique plus louable de ne pas réserver cette discipline à une élite. Pour remédier à cela, les chercheurs ont ainsi trouvé un moyen pour ouvrir à tous, l’accès à leurs technologies. Toujours dans cette optique de démocratisation de la robotique, le projet du MIT démontre que cette science peut naitre de matériaux aussi simples et peu couteux que du papier ou des feuilles plastiques. Enfin, par ce biais, les chercheurs aimeraient attirer l’attention des pouvoirs publics sur cette discipline. Forte de cette nouvelle image plus démocratique, ils espèrent surtout qu’elle sera plus souvent enseignée à l’école.

Le projet ne devrait pas devenir une réalité pour le commun des mortels avant 2017. Et pour l’instant, on ne sait pas si une imprimante normale suffira ou bien s’il faudra se munir de matériels spécifiques afin de pouvoir donner vie à ces robots d’une nouvelle génération. Mais d’ici là, on espère qu’une gamme plus développer de robots à imprimer viendra compléter l’insecte et la pince.

Maëla Priolet